dimanche 29 janvier 2017

TAG : 10 livres qui sortent au premier semestre 2017...


Comme je l'ai déjà dit précédemment, je ne suis pas un fan des TAG mais j'ai aussi dit que je commençais à y prendre goût... voilà encore un bel exemple de ma dualité, de ma bipolarité voire de ma schizophrénie !!! Enfin bref, tout ça pour vous dire qu'un tag (chez Albédo) a retenu mon attention : "12 livres à lire en 2017" ou plutôt la modification qu'en a faite Lorhkan : "12 livres qui sortent en 2017"...  et que j'ai décidé de le mettre à ma sauce : "10 livres qui sortent au premier semestre 2017 et que je pourrais lire !

Janvier :




Le titre m'a intrigué, les critiques outre atlantique étaient bonnes, un achat coup de tête... et c'était chouette ! (Il y a un robot dans le jardin - Déborah Install - Super 8 éditions)







mercredi 25 janvier 2017

Il y a un robot dans le jardin - Déborah Install


Il y a un robot dans le jardin, voilà un titre original et qui interpelle. Quand j’ai vu en début d’année le programme des éditions Super 8, je me suis tout de suite demandé ce qui se cachait derrière ce titre. Après avoir lu quelques critiques de la version originale, j’ai su que je devais lire ce livre.

Il y a un robot dans le jardin, c’est aussi sur cette phrase laconique que commence le roman.  Nous plongeons directement dans le quotidien, l’ordinaire de la vie d’Amy et Ben. Elle, une avocate brillante, qui peut être autoritaire. Lui, un jeune homme sans travail après avoir loupé son concours vétérinaire, bouleversé par la mort de ses parents dans un accident d’avion six ans plus tôt.

L’arrivée d’un petit robot dans leur jardin, va bouleverser leur vie. Amy voudrait s’en débarrasser, le mettre à la déchetterie, quant à Ben il se prend d’affection pour cette boite de conserve et aimerait retrouver son propriétaire d’origine…

samedi 21 janvier 2017

Phare 23 - Hugh Howey


Après la trilogie Silo, j'attendais avec impatience le nouveau Hugh Howey. Sorti en septembre dernier, j'ai mis un peu de temps à me le procurer. Il faut dire qu'à 14,99 euros le livre numérique (et ici il ne fait que 240 pages) cela est plus qu'excessif !!! En contrepartie, il n'y a pas de DRM, un miracle, c'est même le seul auteur publié par Actes Sud dans ce cas. On marche sur la tête...

Enfin bref, revenons à Phare 23. Présenté comme un roman, c'est en fait un fix-up, c'est-à-dire la réunion de nouvelles se déroulant dans le même univers pour former un roman à part entière. Cela n'est nullement mentionné par l'éditeur sur la quatrième de couverture... un oubli malvenu d'autant plus que le passage d'une nouvelle à l'autre n'est pas fluide, il manque du liant pour que l’enchaînement se fasse naturellement... je dirais que c'est un peu bancal !!!

Déroutant sur la forme, Phare 23 l'est aussi sur le fond. Nous suivons la vie quotidienne d'un gardien de phare, un phare un peu spécial puisqu'il s'agit en fait d'une balise perdue au fin fond de l'espace qui signale aux vaisseaux de passage la présence d'une ceinture d’astéroïdes. Nous suivons la douce folie d'un homme laissé seul, oublié, qui n'a que peu de contacts avec le monde réel. C'est dans le deuxième chapitre, un long monologue, décalé, à la fois captivant et complètement barré que je me suis demandé ce que je lisais... la suite redevient beaucoup plus classique !!

On peut faire un parallèle avec Silo : une fois encore, dans Phare 23, Hugh Howey nous emmène dans un endroit clos, isolé, loin de tout avec un monde extérieur hostile, mais ici l'auteur s’intéresse plus aux émotions du gardien. Entre introspection et folie douce, ce livre ne laisse pas indifférent. 

Pour conclure, ce roman / fix-up / recueil de nouvelles est assez déroutant, la transposition du gardien de phare des côtes (bretonnes) au fin fond de l'espace est assez bien vu, la solitude du gardien est vibrante de vérité. Au final, c'est un livre dont je me souviendrai, ni vraiment raté, ni vraiment réussi, juste un livre qui a quelque chose de différent... et c'est déjà pas si mal !



Défi Lecture 2017 : #79. Un livre dont le nom de famille de l'auteur tient en 5 lettres

jeudi 19 janvier 2017

Défis & Challenges : Bilan & Prospection !



Le défi SFFF et Diversité clôture la saison 2016 des challenges, il serait peut être temps pour moi de faire le bilan de tous les défis & challenges de l'année dernière. Ils sont au nombre de cinq et ont eu des fortunes diverses...




Malheureusement zéro pointé pour ce challenge, je ferai au moins aussi bien l'été prochain. Pour mémoire c'était chez "Sur mes Brizées"










Pour la seconde saison de ce challenge S4F3, j'ai lu 5 ouvrages.
  - 2 coups de cœur avec :
         Kappa16 de Neil Jomunsi
         Un pont sur la brume de Kij Johnsson
  - 1 agréable découverte avec :
         Voyager de Stéphane Desienne
  - 2 petits flops avec :
          L'homme qui n'existait plus de Laurent Genefort
          Le système D de Nathan Larson
 Et le bilan était chez Xapur

samedi 14 janvier 2017

Drone Land - Tom Hillenbrand


Plantons le décor de ce thriller futuriste : dans un avenir proche, sur fond de réchauffement climatique (la montée des eaux n'est plus une prédiction mais une bien triste réalité), l'Union Européenne est dans la tourmente. Le Brexit se profile et un changement de constitution doit se décider. Pour couronner le tout, un élu du parlement est assassiné d'une balle dans la tête. C'est à Aart Westerhuizen que revient l'affaire, un flic à l'ancienne, un flic tendance alcoolique au passé douloureux, un flic mélancolique de la belle époque. Vous allez dire, c'est du réchauffé, une histoire comme on en lit tous les jours, toujours les mêmes clichés, pas de quoi rameuter les foules...

Et pourtant, l'atmosphère est différente. Le futur a mal tourné, société hyper-contrôlée, méga-surveillée... fin de l'intimité. Une armée de drones survole en continu l'espace aérien, capteurs et caméras écoutent et enregistrent le moindre mouvement de la population, hommes et femmes portent en continu des lunettes connectées pour "faciliter" leur vie. Le tout supervisé par un super ordinateur, une Intelligence Artificielle capable d'étudier des millions de données pour établir des prévisions, des probabilités et fournir des analyses sans faille !

dimanche 8 janvier 2017

Honor Harrington : Mission Basilic - David Weber


Mission Basilic est le premier tome d'une très longue saga de space opéra militaire (ou militariste, la question divise les lecteurs !!) comportant une douzaine de livres, sans compter les nombreux romans dérivés ! Cela faisait longtemps que je voulais me lancer dans cette série, j'ai profité d'une promotion chez l'Atalante pour acquérir ce premier tome en numérique à 0,99€. Voilà une maison d'édition qui joue le jeu du numérique, merci à eux.

Pour en revenir à ce premier opus, nous allons suivre Honor Harrington, une jeune capitaine qui vient d'être nommée commandant de l'Intrépide, vaisseau de guerre de l'astronavale de Manticore. Éleve douée à qui on promettait le plus bel avenir, Honor se retrouve projetée au fin fond du système Basilic pour surveiller un nœud de transit, une tâche sans grand intérêt qui va se transformer en mission plus que délicate quand la République de Havre décide d'envahir Manticore en passant par Basilic. Elle sera alors la seule à pouvoir déjouer l'invasion...

dimanche 1 janvier 2017

Défaite des maîtres et possesseurs - Vincent Message


Défaite des maîtres et possesseurs est un livre que je n'aurais jamais dû lire. Publié dans une collection blanche par un auteur inconnu, ce livre n'avait que peu de chance de tomber entre mes mains. Lorhkan, sur un forum dédié aux littératures de l'Imaginaire, disait :  "J'ai enchaîné (et déjà terminé, c'est un signe) avec "Défaite des maîtres et possesseurs" de Vincent Message, roman de SF paru en collection générale chez Seuil. Et pfiouuuu, ça interroge !" . Ni une, ni deux, je regarde si ce livre est à la médiathèque du coin...

Voilà comment, sans lire la quatrième de couverture, sans lire une critique, je commence ce livre. Le début est difficile, à la fois happé par l'univers et en même temps complètement perdu. Il y a quelque chose qui me dérange... Peut être le style, beaucoup plus littéraire que ce que j'ai l'habitude de lire, ou ces longues phrases qui s’arrêtent abruptement. A moins que ce ne soit le fond, l'histoire à laquelle j'accroche mais dont quelque chose m'échappe. Cela va durer une cinquantaine de pages et puis tout s'éclaire, je m’habitue au style et j'ai mis le doigt sur ce qui me troublait !