vendredi 19 avril 2019

Comment parler à un Alien ? - Frédéric Landragin


Enrichissant et passionnant

Comment parler à un Alien ? de Frédéric Landragin est le premier titre de la collection Parallaxe lancée en fin d'année dernière par Le Bélial. Il s'agit d'une collection dédiée à la vulgarisation scientifique. Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette collection, je vous invite à lire la présentation sur le site du Bélial.

Ce premier essai qui s'intéresse à la linguistique et au langage est explicité à travers de nombreux romans et nouvelles de Science Fiction mais aussi de quelques films comme Premier Contact. Frédéric Landragin est docteur en informatique-linguistique et directeur de recherche au CNRS. Mais surtout c'est un excellent pédagogue - pas besoin de s'y connaître en linguistique pour comprendre de quoi il parle - et un passionné par les domaines de l'imaginaire. 

Dans l'introduction, l'auteur nous pose les bases de linguistique, quelques fondements sur lesquels il va articuler son propos. On rentre directement dans le vif du sujet et on découvre un univers assez vaste, complet parfois compliqué. Heureusement Frédéric Landragin rend le propos compréhensible et arrive à nous passionner.

lundi 15 avril 2019

Derniers mètres jusqu'au cimetière - Antti Tuomainen


Des champignons au goût amer...

J'aime bien de temps en temps changer de registre, quitter les mondes de l'Imaginaire pour me plonger dans les méandres des thrillers. C'est souvent l'occasion de lire de nouveaux auteurs provenant d'horizons différents. C'est encore le cas ici. Derniers mètres jusqu'au cimetière nous emmène en Finlande. Antti Tuomainen est, après Johnana Sinisalo, ma seconde excursion en langue finnoise (mais je vous rassure, le livre est traduit en français !)

Le pitch est assez original. A 37 ans, Jaakko est un homme heureux. Avec son épouse, il  dirige une entreprise florissante spécialisée dans les champignons. Seulement Jaakko depuis quelque temps ne se sent pas très bien. Une visite chez le médecin lui apprend qu'il a probablement été empoisonné et que ses jours sont comptés. De retour chez lui, il découvre que sa femme le trompe avec l'un de ses chauffeurs. Et ce n'est pas la dernière surprise de la journée... !

mercredi 10 avril 2019

Simili Love - Antoine Jaquier


Sans surprise mais flippant ! 

Je n’avais jamais entendu parler d’Antoine Jaquier, un auteur suisse, avant de tomber sur le pitch de son dernier livre Simili Love qui est le quatrième roman de l’auteur. Roman d’anticipation, entre dystopie et road movie post-apocalytptique, Simili Love est un livre percutant voire flippant ! 

Le big data, ces données personnelles que nous donnons sans sourciller et que les GAFA utilisent à nos dépens... nous connaissons, nous faisons avec, souvent sans nous rendre vraiment compte de ce qui se trame derrière tout cela. D’après les dernières études, il semblerait que les algorithmes nous connaîtraient mieux que nous ne nous connaissons nous-mêmes… 

Aujourd’hui ces données restent "confidentielles" mais voilà Simili Love nous emmène en 2040 où elles sont dorénavant en accès libre, tout le monde peut les consulter. Que ce soit les profils utilisateurs, les mails ou l’historique de navigation de chacun d’entre nous, tout est en libre service !! Le monde que nous connaissons s’écroule, l’individu déjà très égoïste par nature devient solitaire, il s’enferme chez lui et coupe tout contact avec ses semblables. Heureusement les androïdes de dernière génération sont là pour pourvoir à tous les besoins.

vendredi 5 avril 2019

Avril - Mai - Juin... on fait le plein !!


En début d'année je vous présentais une quinzaine de livres susceptibles de m’intéresser pour 2019.  Il est temps de dresser un petit bilan. Plutôt positif même si il n'y a pas d'énorme coup de coeur. Peut-être que le second trimestre sera plus enthousiasmant. En tout cas sur le papier, il y a du lourd !!!

Neuf livres ont été publiés ce premier trimestre. J'ai renoncé à deux titres Texto de Dimitri Glukhovsky et Outresable d'Hugh Howey. Les premières critiques ne m'ont pas emballé, j'ai préféré faire l'impasse. Deux autres seront probablement lus durant l'été, le recueil de Laurent Genefort : Colonies et la novella de Nicolas Le Breton : Les jardins du feu et du vide

Si vous avez suivi, j'ai donc lu (et plus ou moins apprécié) cinq romans :
- L'effondrement de l'Empire de John Scalzi : un divertissement très réussi
- Simili Love d'Antoine Jaquier : une petite claque (chronique à venir)
- La cité de l'Orque  de Sam Miller : Qaanaaq vaut vraiment le déplacement
- Helstrid de Christian Léourier : un Planet Opera particulièrement réussi
- Blues pour Irontown de John Varley : la seule déception du lot !


Passons maintenant aux choses sérieuses avec une liste non exhaustive mais assez complète de ce que j'aimerais lire dans les prochains mois.

mardi 2 avril 2019

Rêves de machines - Louisa Hall


Quand le sentimentalisme tue le propos !

Rêves de machines de Louisa Hall a été initialement publié dans la collection Du monde entier des éditions Gallimard. Encore un roman des littératures de l'Imaginaire qui se cache dans la littérature blanche. Mais c'est bien un roman d'anticipation, de science-fiction qui parle des robots et de l'intelligence artificielle Je serais passé à côté si la version poche n'était pas sortie chez Folio SF

Cinq personnages, cinq époques, cinq fils narratifs... auxquels il faut ajouter une sixième voix, celle d'un robot qui nous raconte son dernier voyage. Roman choral qui nous emmène en 1663 à travers le journal intime de Mary Bradford, une jeune fille fuyant l'Angleterre, en route vers le nouveau monde. Ruth et Karl Dettman ont fui l'Allemagne nazie. Dans les années 1970, ils sont à l'origine des premiers ordinateurs mais un différend sur la présence de mémoire sur leurs machines va mettre leur couple en péril. De 1928 jusqu'à sa mort, Alan Turing écrira plusieurs lettres à la mère de l'un de ses camarades décédé, expliquant qu'il aimerait continuer à faire vivre mécaniquement l'esprit de celui-ci. 2040, Stephen Chinn écrit ses mémoires. Il est en prison, condamné pour avoir créé des robots trop humains. Et enfin en 2035, lors du procès de Stephen Chinn, des conversations entre la jeune Gaby et son tchatbot MARY3 nous sont présentées.