mercredi 17 juillet 2019

La Fleur de Dieu - Jean Michel Ré


Enivrant

La Fleur de Dieu de Jean Michel Ré est le premier vrai Space Opera proposé par Albin Michel Imaginaire. Non, je n'ai pas oublié Les étoiles sont Légion paru il y a quelques mois ! Et comme tout bon Space Opera qui se respecte, La Fleur de Dieu sera décliné en trilogie avec le second tome prévu pour l'automne prochain et le dernier opus début 2020.

La première caractéristique de ce roman est la présence d'un monumental glossaire en fin de roman. Excusez du peu, plus de quarante pages pour presque cent cinquante entrées. Devant cette originalité, un choix cornélien s'offre à nous. Faut-il le lire avant le roman comme certains le préconisent, au fur et à mesure de la lecture en suivant les renvois éparpillés tout le long du texte ou alors que nenni ne le lire qu'à la fin. On peut très bien s'en passer mais ce serait une erreur.

Pour ma part, j'ai commencé par feuilleter ce glossaire, m’arrêtant ici ou là, en fonction de mes envies, un peu au hasard. Puis en bon élève, pendant la lecture j'y suis revenu mais j'ai sauté quelques mots qui ne me semblaient pas primordiaux. Les allers-retours entre le récit et le glossaire coupent le rythme dans le premier tiers du livre. Et je l'ai relu intégralement une fois le roman terminé et c'est juste un truc de fou : la construction de l'univers est pensée dans ses moindres détails (peut-être trop pour certains !) Cela reste assez bluffant.

An 10996, l'Empire s’étend sur plus de dix-huit mille mondes. Parmi eux, Sor'Ivanyia, sur lequel pousse La Fleur de Dieu. Celle-ci est au centre des intrigues que se livrent l'Empereur, les religieux, les scientistes, un seigneur de guerre, les anarchistes... et L'Enfant qui met en péril l'équilibre déjà bien instable.

vendredi 12 juillet 2019

Waldo - Robert Heinlein


Magie de la Science ou Science de la Magie

Le Bélial nous propose pour la dix-neuvième novella de la collection Une-Heure-Lumière un inédit de Robert Heinlein écrit en 1942. On ne présente plus l'auteur, une figure de l'âge d'or de la Science-Fiction, mais un auteur que je n'ai jamais lu. L'occasion de se rattraper est trop belle pour passer à côté même si je ne suis pas forcément un fan des textes de cette époque.

L'approvisionnement des grandes villes et de nombreux appareils se fait au moyen de la technologie deKalb développée par la North Am. Certains de ces récepteurs deKalb tombent en panne, les ingénieurs sont dans l'impasse, ils ne comprennent pas pourquoi des dysfonctionnements surviennent. James Stevens, un haut responsable de la North Am, décide de contacter Waldo : un génie atteint de myasthénie depuis sa plus tendre enfance. Il a contrecarré ses problèmes musculaires en développant de nombreux appareils permettant de le soulager. Inventeur fou, il vit aujourd'hui en orbite loin des autres hommes. Waldo va finir par accepter de rencontrer James...

dimanche 7 juillet 2019

Vous prendrez bien quelques nouvelles... (3)


Un Alien sur Terre

Grand Prix de l'Imaginaire dans la catégorie Nouvelle étrangère, Voyage avec l'extraterrestre de Carolyn Ives Gilman a été publiée dans le Bifrost n°91. Pour fêter ce prix, les éditions du Bélial nous proposent de la lire gratuitement sur leur site et ce, jusqu'au 10 juillet prochain. L'occasion de découvrir une autrice méconnue.

Ils sont là... des vaisseaux extraterrestres sont apparus sur Terre mais pas l'ombre d'un alien à l'horizon. Aucune revendication, aucun contact pendant des mois jusqu'à ce qu'une écoutille s’ouvre et qu'apparaissent des "traducteurs" pour signifier que les extraterrestres ne demandent rien. Puis l'un d'eux, par l'intermédiaire d'un traducteur demande à visiter le pays. C'est Avery qui est en charge du transport. L'occasion unique de faire connaissance avec l’extraterrestre et son "traducteur".

Premier contact, le thème éculé, usé jusqu'à la trame par excellence. Il est dès lors difficile de surprendre mais Carolyn Gilman avec un récit simple, linéaire y arrive. En quelques pages, elle nous propose un road-trip émouvant et une réflexion sur la conscience. Surprenante de bout en bout, cette nouvelle est une belle surprise. Venez vite la découvrir.


mardi 2 juillet 2019

Six Mois, Trois jours - Charlie Jane Anders


3 ennuis, 2 curiosités & 1 claque 

Six mois, trois jours est un recueil de nouvelles de Charlie Jane Anders publié chez J'ai Lu Imaginaire. La nouvelle éponyme a obtenu le prix Hugo et les louanges de nombreux lecteurs. Cependant ma première rencontre avec l'autrice s'est révélée peu convaincante. Tous les oiseaux du ciel m'est en effet tombé des mains. Je n'avais pas forcément l'intention de lire ce recueil (même si maintenant j'aime les nouvelles ;-)) mais les éditions J'ai Lu m'ont gentiment proposé un SP, j'ai hésité avant de finalement accepter. Le format court étant l'occasion de découvrir d'autres facettes de l'autrice.


Notre modèle économique ? Le paradoxe de Fermi

Cette première nouvelle traite de façon originale de la question existentielle que tout le monde se pose : Sommes-nous seuls dans l'univers ? Humour et poésie sont au centre de ce texte humaniste. Une lecture intéressante et intelligente, bref une réussite.

jeudi 27 juin 2019

Replis - Emmanuel Quentin


Toujours aussi surprenant

Je continue les lectures des récits d'Emmanuel Quentin. Après Où s'imposent les silences, un thriller SF très réussi qui nous emmène à la découverte des mondes parallèles et la nouvelle percutante Céder la place, je continue avec son dernier roman Replis publié chez Mü éditions.

Replis est un roman post-apocalyptique. L'Europe s'est effondrée et les Etats se sont repliés sur leurs frontières. Le changement climatique est une réalité : fonte des glaces, montée des eaux, disparition de l'agriculture, terres incultivables. La population a déserté les campagnes et leurs Terres Brûlées pour se réfugier en ville. Malheureusement il n'y a pas de place pour tout le monde, des bidonvilles s’étendent en périphérie des villes où les plus pauvres essayent de survivre pendant que les plus riches sont à l'abri dans des villes ultra-protégées. La démocratie a depuis longtemps disparu, le pouvoir appartient à une minorité. La surveillance est totale, l'information trafiquée et les fake news sont devenues une institution. L'immortalité est à portée de main, on peut accueillir la conscience d'un de ses parents grâce à l'Assimilation. Acte volontaire que se voit contraindre d’accepter Daniel Sagnes. Et c'est par son récit, par ses yeux que nous allons découvrir cette cruelle dystopie.