dimanche 18 octobre 2020

Projet Maki : Bilan à 9 mois

 

Déjà 9 mois que nous nous sommes lancés dans le Projet Maki, il est temps de faire un petit point sur les 39 premières semaines du challenge. Vous pouvez retrouver les deux bilans ici à 3 mois et à 6 mois !

Nous avons à ce jour 35 participant.e.s (+1). Certain.e.s se sont arrêté.e.s en route, d'autres vont et viennent selon leurs lectures ou leurs envies et enfin nous avons quelques métronomes qui chaque semaine lisent leur(s) format(s) court(s).


mardi 13 octobre 2020

Vous prendrez bien quelques nouvelles... (17) : Peter Watts

Peter Watts est un auteur canadien de Hard-SF qui ne me convenait guère jusqu'à ce que je lise L'île une nouvelle de sa série Sunflower. La lecture de cet excellent texte m'a naturellement amené à me pencher sur Eriophora une très bonne novella se déroulant dans le même univers. Ne me restait qu'à lire les trois autres nouvelles du cycle : Eclat, Géantes et L'Autostoppeur.

*******
Au Coeur du Soleil

Jusqu'au 18 octobre prochain, Eclat est disponible gratuitement sur le site du Bélial. Il s'agit chronologiquement de la première nouvelle du cycle Sunflower, un Eriophora Origin en quelque sorte. Sur Terre à quelques jours du lancement de l'Eriophora, cet immense vaisseau-astéroïde conçu pour construire les portails hyperspatiaux pour la posthumanité, l'embarquement des 30 000 personnes va commencer. On découvre Sunday Azhmundin, une adolescente formée et programmée pour participer à l'expédition. Bien qu'on lui répète qu'elle a le choix de ne pas partir, elle se demande si c'est vraiment le cas. Pour en être totalement sûre, elle va participer à une expérience unique, une plongée au coeur du soleil, où les forts champs magnétiques lui permettraient d'atteindre un état de conscience particulier...

Même si cette nouvelle n'est pas la plus enthousiasmante, elle permet à la fois d'étoffer le personnage de Sunday que l'on retrouvera tout le long de l'aventure, de comprendre l'origine de l'Eriophora et de faire un voyage mémorable au coeur du soleil. Ce n'est déjà pas si mal pour une histoire d'une vingtaine de pages. Par contre je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure porte d'entrée dans cet univers.

jeudi 8 octobre 2020

Vers les étoiles - Mary Robinette Kowal

Lady Féministe

The Calculating Stars, Vers les étoiles pour l'édition française, est un roman multiprimé (prix Hugo Nebula, Locus, Sidewise) de l'américaine Mary Robinette Kowal. Entre la Hard-SF et l'uchronie, l'autrice nous relate différents combats sociaux sur fond de course à l'espace dans un contexte (relativement peu) différent de notre Histoire.

Le point de divergence de l'Histoire est la chute d'une météorite, le 3 mars 1952, dans l'océan Atlantique, non loin des côtes américaines, dévastant une grande partie de la côte est des Etats-Unis et anéantissant l'ensemble du gouvernement américain. (Et si vous êtes attentifs, vous verrez que l'uchronie a débuté bien avant la chute de la météorite, mais cette catastrophe reste l'élément déclencheur de la nouvelle Histoire). Incendies gigantesques et effroyables tsunamis sont les premières conséquences, mais le climat se trouve bouleversé à tout jamais avec une Terre devenant possiblement inhabitable à court terme. L'espace reste le seul espoir pour l'humanité. Une coalition internationale voit le jour et la course à l'espace peut commencer.

Vers les étoiles se concentre sur Elma York ou plutôt Dr York. En effet, docteur en physique, génie des mathématiques (les équations et calculs sont innés chez elle !), ancienne pilote des WASPs durant la seconde guerre mondiale elle rêve d'aller tutoyer les étoiles. Mais il n'est pas facile d'être une femme dans les années 50.

samedi 3 octobre 2020

Eriophora - Peter Watts

 
L'Ultime Voyage

Eriophora de Peter Watts est un court roman ou plutôt une longue novella (comme le souligne l'auteur lui-même) qui s'inscrit dans le cycle Sunflower. Cette série comporte quatre nouvelles : L'île (le texte qui m'a donné envie de lire la présente novella), Eclat (texte disponible gratuitement sur le site du Bélial jusqu'au 18 octobre prochain), Géantes (disponible comme les deux précédentes dans le recueil Au-Delà du Gouffre toujours au Bélial) et enfin L'Autostoppeur

L'Eriophora est un vaisseau-astéroïde qui navigue depuis plusieurs dizaines de millions d'années au sein de la galaxie avec à son bord 30 000 spores, entendez 30 000 humains spécialement conçus/formés pour ce voyage. Ces spores passent la quasi totalité du temps en stase, ils ne sont réveillés à tour de rôle et pour une durée limitée par le Chimp, l'Intelligence Artificielle du vaisseau, qu'à de rares occasions quand la nécessité s'en fait sentir. L'IA n'est pas "particulièrement futée" et a besoin de l'intuition humaine quand des problèmes dépassent ses domaines de compétence. La mission de l'Eriophora, est de construire les portails trous de verre pour qu'un jour les humains puissent s'affranchir de l'espace et du temps et voyager librement à travers les étoiles. 

La routine s'installe, les réveils succèdent aux longues phases de sommeil, les spores se croisent de temps en temps pour quelques jours, plus ou moins régulièrement, selon les besoins du Chimp. Sunday Ahzmundin est l'une de ces spores. Sa relation avec l'IA est particulière voire conflictuelle. D'autant plus qu'avec le temps, une partie de la population devient paranoïaque, l'humanité n'a jamais donné de nouvelles et cette mission ne semble pas avoir de fin. La fronde gronde dans les profondeurs du vaisseau mais il est difficile de se rebeller face à une IA toute puissante qui a des yeux et des oreilles un peu partout...

Eriophora nous narre l'histoire de cette rébellion et celle des difficiles relations entre Sunday Ahzmundin et l'IA. L'éternel conflit IA/Humain n'est pas nouveau mais Peter Watts nous le sert sur une échelle de temps inimaginable et rend l'intrigue intéressante et surprenante. 

L'autre point fort du roman est la psychologie des personnages. L'auteur s'affaire à nous détailler les rapports humains dans cet immense huis-clos. Il insuffle paranoïa et psychose chez les différents protagonistes rendant l'atmosphère oppressante.

Eriophora est au final un texte Hard-SF particulièrement accessible, Peter Watts vulgarisant son propos et rendant les concepts scientifiques abordables. Originale, riche en émotion cette novella fera voyager loin et longtemps. (et même un peu plus si vous trouvez le message caché au sein du roman !)


Lune, Apophis, Feyd Rautha, Gromovar et Stéphanie ont apprécié le voyage.

lundi 28 septembre 2020

Lady Astronaute - Mary Robinette Kowal

Le charme du rétrofuturisme

Le 7 octobre prochain sortira le roman multiprimé de Mary Robinette Kowal : Vers les étoiles publié dans la collection Lunes d'Encre. Avec ses prix Hugo, Nebula et Locus sans oublier les très bons retours sur la version originale, on peut dire que nous sommes nombreux à vouloir découvrir l'autrice. Pour patienter, un recueil de nouvelles se déroulant de le même univers, Lady Astronaute, sera disponible la semaine précédente chez Folio SF. Composé de cinq textes dont la nouvelle phare La Lady Astronaute de Mars, elle aussi auréolée d'un prix Hugo, ce recueil permet de découvrir le monde uchronique de l'autrice.

Nous interrompons cette émission nous plonge en 1952 au sein des services spatiaux. Un astéroïde croisant non loin de la Terre va être détourné pour éviter la collision. Un ingénieur spatial, Fidel Dobes, a une autre idée en tête. Il va reprogrammer à l'insu de tous l’éloignement du planétoïde pour assouvir ses sombres desseins. Bien que de facture très classique cette nouvelle est captivante et met en scène les relations humaines entre un scientifique et son assistante bien plus futée qu'il ne le pensait.