Hamlet au Paradis - Jo Walton

Au théâtre ce soir

Hamlet au Paradis est le deuxième opus de la Trilogie du Subtil Changement commencé avec Le cercle de Farthing et qui se prolongera avec Une demi-couronne. Ces romans écrits par Jo Walton et publiés chez Denoël dans la collection Lunes d'Encre mêlent habilement des enquêtes policières et une uchronie de haute volée.  Les trois histoires sont indépendantes les unes des autres, mais il est tout de même préférable de lire la trilogie dans son ensemble afin d'apprécier à sa juste valeur l'évolution des personnages et la mise en place de la nouvelle Histoire.

Nous retrouvons avec plaisir l'inspecteur Carmichael de Scotland Yard. Celui-ci enquête sur la mort d'une actrice dont la maison a explosé. En parallèle nous suivons Viola Lark, une aristocrate qui a coupé les ponts avec sa famille pour faire carrière dans le théâtre et qui devait partager la scène avec la malheureuse décédée. Les chapitres alternent entre l'enquête de l'inspecteur et les répétitions de Hamlet où Viola a le rôle titre et se retrouve embrigadée dans des évènements qui la dépassent. Les deux histoires vont finir par se télescoper...

Ce second opus se passe en 1949, quelques années après que les anglais ont capitulé devant Hitler, signant un traité de paix avec l'Allemagne nazie. On assiste à la montée en puissance du fascisme, de la chasse aux juifs, aux communistes et aux homosexuels. Jo Walton y développe son histoire parallèle, réglant ses comptes avec l'aristocratie anglaise qui bien souvent ferme les yeux sur les exactions commises sur son sol. 

L'autre point fort du récit est la découverte de la vie des théâtres londoniens. Entre la recherche des rôles, les répétitions et la représentation, rien n'est vraiment simple pour les acteurs et les actrices. Ce qui ne m'emballait guère au départ m'a agréablement surpris. Connaître Hamlet est probablement un plus mais n'est pas indispensable. 

Tout comme dans Le Cercle de Farthing, l'enquête est relativement simple. Il ne faut pas s'attendre à de grands bouleversements ou de retournements de situations improbables, Jo Walton concentre son attention sur son uchronie qu'elle développe petit à petit et sur son personnage principal l'inspecteur Carmichael qui prend de l'envergure et s'étoffe lui aussi. 

Pour conclure si vous avez aimé Le Cercle de Farthing, vous aimerez Hamlet au Paradis. Les mêmes ingrédients, la même recette mais un plaisir nouveau. 


Commentaires

  1. Une excellente trilogie, comme presque tout ce qu'écrit Walton, en fait^^

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais trouvé moins bien que le premier, mais ça se dévore néanmoins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a plus l'effet de surprise mais c'est très agréable.

      Supprimer
  3. Un roman sympathique mais sans plus pour moi, l'intrigue peine à revenir dans ma mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intrigue n'est pas l'intérêt principal mais l'uchronie.

      Supprimer
  4. J'avais adoré cette trilogie :)

    RépondreSupprimer
  5. Je me suis arrêtée au tome un. Trop mou pour mon goût alors que les autres romans de l'auteur m'ont bien plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est différent avec un petit coté "Agatha Christie". J'ai aussi largement préféré Morwenna ou l'excellentissime Mes vrais enfants.

      Supprimer
  6. Je n’ai jamais lu Hamlet,mais ça ne m’a pas gênée pour Hamlet au Paradis.
    Félicitations pour ce beau et nouveau logo. Heureusement tu as conservé le petit lemurien qu’on aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Carmen, moi non plus je n'ai pas lu Hamlet !
      C'est Chut Maman Lit qui a refait la déco, merci à elle ! ;-)

      Supprimer
  7. J'en garde un bon souvenir même s'il est moins percutant que le premier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a plus l'effet de surprise mais cela reste très correcte.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire