dimanche 17 mars 2019

Le Cercle de Farthing - Jo Walton


Agatha Christie en Uchronie

Le Cercle de Farthing de Jo Walton est le premier tome de la trilogie du Subtil Changement mais se suffit amplement à lui-même. Après Mes vrais enfants, le chef d'oeuvre de Jo Walton et Morwenna non moins excellent, j'ai décidé de me lancer dans cette trilogie bien que l'uchronie, avec comme divergence historique la seconde guerre mondiale, ne soit pas ma tasse de thé. Mais heureusement le roman est avant tout un polar, so British où l'uchronie apporte une touche originale au récit.

La famille Eversley, artisans de la paix avec Hitler, reçoit dans son manoir quelques amis, tous plus ou moins proches du pouvoir en place. Lucy, leur fille, est mariée (contre leur gré) à David Kahn, un juif anglais, est aussi présente. Un meurtre se produit pendant la nuit, les soupçons se portent de facto sur David. L'inspecteur Carmichaël de Scotland Yard est dépêché sur les lieux pour trouver l’assassin de James Thirkie. La culpabilité de David ne lui semble pas évidente bien que de nombreux indices aillent dans ce sens...

Jo Walton est une conteuse hors-pair, en quelques mots, quelques phrases elle nous transporte dans son univers. La plongée dans l'aristocratie britannique est immédiate, de même que le basculement dans cette histoire parallèle est à la fois fascinant et crédible. Et c'est le point fort du roman, la découverte petit à petit de ce nouveau monde qui s'offre à nous. L'Angleterre a pactisé avec Hitler, le cours de l'Histoire est donc chamboulé, pendant que les Allemands déferlent sur l'Europe, le Royaume Uni est relativement épargné mais ce n’est pas pour autant que les noirs desseins du Führer ne traversent pas la Manche. 

L'intrigue quant à elle, est relativement simple voire simpliste. La résolution n'est pas aussi tortueuse que dans les énigmes d'Agatha Christie mais l'autrice reprend les ingrédients des enquêtes de Sherlock Holmes ou de Miss Marple. Huis-clos, personnages hauts en couleur, mensonges et demi-vérités, fausses pistes etc... rendent le récit distrayant et assez efficace.

Derrière ce roman policier, Jo Walton dresse une image accablante de l'aristocratie anglaise, de ses petites manies et de son dédain pour les basses classes. L’uchronie lui permet de traiter avec finesse l'antisémitisme, l'homophobie, la place de la femme dans la société et le pouvoir des politiques... Roman complet, assez noir à l'ambiance délétère et l'atmosphère étouffante, il laisse par moments un peu de place à l'espoir, aussi mince soit-il !

Très réticent avant de commencer ce livre, la surprise est d'autant plus grande. La plongée au coeur de l'aristocratie anglaise m'a enthousiasmé et l'uchronie m'a emballé. Seul bémol, l'intrigue un peu facile mais ne boudons pas notre plaisir, Le Cercle de Fairthing est une très belle découverte. Il va de soi que je poursuivrai la trilogie du Subtil Changement.


Lorhkan a pris beaucoup de plaisir, Lune y voit un coup de maître, Black Wolf a passé un très bon moment et Marie Juliet a trouvé l'histoire intéressante.

24 commentaires:

  1. Tout à fait d'accord avec toi, Jo walton est une conteuse hors pair, et cette trilogie ne fait pas exception.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis a chaque fois emporté par son écriture.

      Supprimer
  2. Bonjour, il y a une erreur dans le titre du billet c'est "Le Cercle de Farthing", pas Fairthing...

    RépondreSupprimer
  3. C'est une très bonne trilogie, j'ai beaucoup aimé.

    RépondreSupprimer
  4. Comme toi, l'uchronie nazie ne m'attire pas, mes ta référence à Agatha Christie me plait bien. Je pense que je me laisserai tenter un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est vachement bien fait cette modification historique par petites touches de-ci, de-là... et dans le contexte actuel assez rétrograde je trouve cela visionnaire !

      Supprimer
  5. Tout pareil que le chien. Et puis Jo Walton quoi, c'est quand même un gage de qualité. Alors si en plus le premier tome n'oblige pas à lire le deuxième dans l'heure, plus aucun raison de ne pas se laisser tenter. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin de lire la suite... sauf si on veut savoir comment le monde va continuer de changer mais ici l'histoire se termine.

      Supprimer
  6. C'est vrai que cette série vaut surtout pour la peinture de la société et la réflexion qu'elle amène plus que pour le côté policier qui est comme tu le dis asses simple et classique :) En tout cas pour moi c'est vraiment une bonne série :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord, je lirai la suite mais je vais laisser passer un peu de temps. Trop d'uchronie peut tuer le maki !

      Supprimer
  7. Moi aussi j'ai apprécié les personnalités bien marquées et j'ai trouvé le point de vue historique soigné. Ceci dit, j'ai eu l'impression que l'intrigue était un peu délayée, faits et actions s'alternant pour nous faire patienter. Ceci dit, j'ai préféré le troisième tome où l'on approche de plus près Carmichael.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est tellement bien écrit que cela glisse tout seul...

      Supprimer
  8. Très chouette roman, Jo Walton est effectivement une conteuse très agréable à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et son nouveau roman sort cette année chez Lunes d'Encre... ;-)

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé et ayant décidé d'enfin finir la trilogie, je vais le relire avant d'attaquer la suite (puisque comme il se doit je ne me souviens de pas grand chose) :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est ce vraiment nécessaire de relire ? Juste pour te remettre dans l'ambiance peut être...

      Supprimer
  10. Un roman très sympathique, et très accessible même aux gens qui ne lisent pas de la SFFF. Je me demande si c'est pas avec celui-là que j'ai fait découvrir Jo Walton à ma maman ^^. La suite est intéressante aussi, bien qu'on retrouve moins le côté Agatha Christie qui fait le charme de celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morwenna et Mes vrais enfants ont aussi ce pouvoir d'être lu et compris par tout le monde. Il faut dire que l'écriture de Jo Walton est juste merveilleuse...

      Supprimer
  11. Une uchronie avec des nazis, influencée par Agatha Christie, voilà qui pourrait me plaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très sympa et Jo Walton est une autrice vraiment à part.

      Supprimer
  12. Je n'ai pas été aussi emballée que toi. L'ambinace, OK, l'uchronie tout en légéreté aussi. Nous sommes tous les deux d'accord sur ces points forts, mais ensuite l'intrigue..... Je dois lire trop de polars

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'intrigue est accessoire, ce n'est pas le point le plus important ici ! ;-)

      Supprimer