Au carrefour des étoiles - Clifford Simak

L'humanisme par excellence

Au carrefour des étoiles de Clifford Simak a été l'un de mes premiers livres de Science-Fiction. Je me souviens encore de la couverture hideuse de l'époque ainsi que des grandes lignes de l'histoire. Je ne relis que très rarement mes livres mais la nouvelle traduction de ce roman signée Pierre-Paul Durastanti m'a donné envie de retourner dans cette maison perchée sur la colline.

Enoch Wallace vit seul depuis des années dans la ferme familiale, juchée au sommet d'une falaise. Il n'a comme seul contact quotidien que le facteur qui lui apporte son courrier, principalement des revues et journaux scientifiques. La maison, comme son gardien, est hors d'âge, il semblerait que le temps n'a pas d'effet sur eux. En fait cette maison est une station de transit par où passent les voyageurs de l'espace. Quand Claude Lewis, un agent de la CIA, commence à enquêter sur la ferme, ce n'est pas seulement la tranquillité d'Enoch Wallace qui est en jeu, mais le sort de l'humanité...

Ecrit en pleine guerre froide, Au carrefour des étoiles est aujourd'hui un peu vieillot ou, au choix, a le charme suranné du passé. Autre époque, autres mœurs mais les Hommes n'ont pas beaucoup évolué et ce roman est toujours d'actualité. 

Clifford Simak avec Au Carrefour des Etoiles aborde de nombreux thèmes. Respect et tolérance sont au centre de son récit : la différence comme moteur d'union et non pas comme source de discorde. A travers une galerie d'extraterrestres aussi divers que variés, l'auteur montre la difficulté de comprendre, de communiquer avec ceux qui ont une culture, une langue et/ou des concepts différents. C'est aussi une ode au temps qui passe, à la mémoire et aux souvenirs. Les propos de Simak sont toujours d'une grande humanité, même quand les hommes ont perdu la leur et l'espoir est toujours là. Une véritable bouffée d'air frais dans la morosité ambiante.

Du côté SF, Clifford Simak n'utilise pas d'artéfacts compliqués, il ne nous abreuve pas de détails techniques, il esquisse des procédés extraterrestres dont le héros (et donc le lecteur) ne comprend pas le fonctionnement et, en allant à l'essentiel, il permet au livre de traverser les âges sans trop mal vieillir.

Pour conclure, Au carrefour des étoiles est l'un des classiques de la littérature de science-fiction, un roman humaniste et mélancolique, toujours d'actualité, certes un peu désuet mais très agréable à lire. L'occasion de découvrir la plume de Clifford Simak si vous ne connaissez pas l'auteur.


Lune a apprécié.


Commentaires

  1. C'était aussi bien ou mieux que la première fois ? ^^
    Ça continue de bien me tenter en tout cas, il est totalement dans mon viseur, surtout que je sais que le potentiel côté désuet ne me dérangera pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est diffèrent, j'avais de vagues souvenirs de l'histoire.
      Il devrait te plaire, les valeurs d'humanisme et de tolérance seront te combler.

      Supprimer
  2. Il est en wish-list celui-ci, j'ai adoré Demain les chiens à ma lecture !

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire