mercredi 4 novembre 2020

Au bal des absents - Catherine Dufour

 
Misère et Fantômes

Catherine Dufour nous revient en cette rentrée littéraire avec un recueil de nouvelles L'arithmétique terrible de la misère publié au Bélial, et ce court roman paru aux Editions du SeuilAu bal des absents

Claude, 40 ans au chômage, se voit contrainte de quitter son studio, les revenus du RSA ne lui permettant pas de payer son loyer. Un mystérieux américain la contacte sur Linkedin et lui demande d'enquêter sur la disparition d'une famille dans un petit village de province. L'offre, alléchante, puisque accompagnée d'un gros chèque, étonne Claude mais a t'elle vraiment le choix ! Après un premier virement, la voilà partie pour le domaine de Tante Colline où elle sera logée le temps de son "enquête". La première nuit, une froide terreur réveille Claude... pas de doute le manoir est hanté !

En une quarantaine de chapitres et un peu plus de deux cents pages, Catherine Dufour nous offre un roman enlevé alternant les périodes calmes où l'anti-héroine cherche comment se débarrasser des fantômes en éclusant la littérature et les films de genre, et les périodes de tensions où Claude s'aventure dans le domaine hanté, le tout sur fond de misère sociale, de pauvreté extrême. On suit pas à pas Claude dormir dans sa voiture, se nourrir chichement ou boire un verre au troquet du coin. L'horreur se cache parfois où on ne l'attend pas. 

Cynique et corrosive, Catherine Dufour manie l'humour noir à dessein et fait mouche à chaque réplique. Autant j'ai adoré la satire sociale, autant je suis plus réservé sur la partie fantastique sur laquelle je n'ai jamais vraiment accroché.

Entre polar et fantastique sur fond de misère sociale, Au bal des absents permet à Catherine Dufour de nous offrir un roman mordant et dérangeant. Servi par une gouaille sans pareil, elle nous livre un roman féministe, une ode au roman de genre.


Les avis de Lune, Celindanaé, Bouddica, Elhyandra, Tigger Lilly, Feyd Rautha.


12 commentaires:

  1. C'est un peu rassurant de voir que ça s'apprécie sans la partie "fantastique" - qui est le seul frein à mon envie, pour ses tendances "horrifique".

    RépondreSupprimer
  2. Je l'entame ce soir, nous verrons bien. Le fantastique ne me dérange pas, l'horreur, cela dépend si je dois dormir les yeux ouverts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devrait le faire, tu pourras dormir tranquille...

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup apprécié par ma part :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas fan du genre à la base mais j'aime beaucoup la plume de Catherine Dufour

      Supprimer
  4. bientôt faudra rajouter mon avis! Vous me donnez le trac à la fin avec tous vos retours tip top!

    RépondreSupprimer
  5. C'est cool que le texte t'ait plu bien que le fantastique ne soit pas ta came ^^

    RépondreSupprimer
  6. Encore une personne de conquise par Dufour xD

    RépondreSupprimer