jeudi 9 juillet 2020

Vous prendrez bien quelques nouvelles... (14)

Pour ce nouveau numéro de Vous prendrez bien quelques nouvelles, je m'attaque à la dernière fournée de nouvelles des Editions 1115. Sur les quatre titres proposés, trois ont retenu mon attention. L'occasion de découvrir une nouvelle autrice Gwen Geddes et de lire des nouveaux textes de Bruno Pochesci et Jean-Laurent Del Socorro. Ces trois textes vont nous permettre d’aborder des thématiques très différentes allant du Fantastique à la Science-Fiction en passant par le Steampunk.


*******

Classique mais surprenant

Avec Jack in the box de Gwen Geddes, le Fantastique est à l'honneur. Gary Stone est courtier en assurances à Perfection, petite ville dans le désert du Nevada. Sous une chaleur accablante, Stone passe de maison en maison pour vendre des assurances vie. Au milieu de ces quelques habitations, un drugstore abandonné est l'unique vestige d'une ancienne vie commerciale. Ce magasin est remis à neuf  du jour au lendemain, Stone y entre pour se rafraîchir mais c'est avec une boite qu'il en ressortira et quelle boite...

Cette nouvelle est en fin de compte très classique mais l'autrice arrive à surprendre par le cheminement. Cela commence comme une histoire banale : on suit avec tendresse ce type un peu paumé au milieu de nulle part jusqu'à la rencontre avec "la boite". Cela va changer la donne, le ton de la nouvelle ne sera plus le même. Tout commence en légèreté et nous emmène tout doucement dans les tréfonds de l'âme humaine. Le dénouement est assez prévisible mais qu'importe le résultat est là, une agréable lecture et la découverte d'une nouvelle autrice.

*******

Une idée originale

J'ai découvert Bruno Pochesci l'an dernier en lisant son excellente nouvelle Orwell m'a tu. J'attendais avec impatience un nouveau texte de l'auteur. Mon choix s'est porté sur une nouvelle de Science-Fiction et plus exactement un Space Opéra : Volontaires ! 

Dans un futur assez lointain, les Hommes se sont enfin affranchis des distances interstellaires et peuvent voyager vers les étoiles lointaines. Bien que la technologie ne permette qu'un aller simple, les volontaires sont nombreux à vouloir découvrir une nouvelle planète et prêts à abandonner le confort de la vie terrestre. Malheureusement ils ne sont pas au courant de tous les aléas du voyage...

Je ne suis pas entièrement convaincu par cette nouvelle, plus exactement ni par son début, ni par sa touche finale. La mise en route est un peu longue. L'auteur abuse de concepts pseudo-scientifiques pour expliquer le voyage intersidéral sans jamais paraître crédible. La conclusion qui se veut amusante, tombe pour moi un peu à plat, je ne vois pas l’intérêt des deux dernières phrases du texte ! Mais heureusement, Volontaires ! est sauvée par son idée originale dont je ne vous parlerais pas pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte et qui vaut à elle seule la lecture du texte.


*******

Informatique & poésie

J'ai découvert Jean-Laurent Del Socorro à travers sa nouvelle La mère des mondes qui m'avait beaucoup plu. Malheureusement pour moi l'auteur est plutôt spécialisé dans la Fantasy qui, comme tout le monde le sait, n'est pas ma tasse de thé. Je n'ai donc pas eu envie de lire d'autres textes jusqu'à ce qu'arrive chez 1115 Editions la publication de La Machine Différente. Texte Steampunk mettant en scène deux personnages célèbres Ada Lovelace et Charles Babbage, deux des principaux précurseurs de l'informatique.

Début du XIXème siècle, Ada et Charles travaillent au sein de leur atelier à l’élaboration d'une nouvelle machine. Une fois celle-ci terminée, Charles, étonné par son "étrangeté" veut tout de suite la débrancher, Ada s'y oppose fermement. Un rapport de force s'engage entre les deux scientifiques autour de cette machine différente... 

Texte hommage à la pionnière de l'informatique, La Machine Différente est un conte très poétique, très agréable à lire servi par une jolie plume. Jean-Laurent Del Socorro nous transporte à l'époque victorienne et nous donne envie d'en apprendre un peu plus sur cette scientifique encore méconnue. En préface Karine Gobled nous rappelle que l'an dernier Catherine Dufour a publié chez Fayard une biographie d'Ada Lovelace que je vais m'empresser de lire.



8 commentaires:

  1. "Catherine Dufour a publié chez Fayard une biographie d'Ada Lovelace que je vais m'empresser de lire." Empressement étouffé dans l’œuf à cause du diable DRM si j'en crois un de tes tweets. J'espère que tu pourrais contraindre euh pardon demander gentiment à ta bibli d'en faire l'acquisition parce qu'en effet cette bio est vraiment top.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est dispo mais en papier... je ferai un effort mais sincèrement ça me saoule la politique numérique des "grands" éditeurs. Ca ne fait que 8 ans que je râle pour la même chose !!!

      Supprimer
  2. Un nouveau texte de Jean-Laurent Del Socorro ! Fort tentant qui plus est, je note. Et je confirme moi aussi que la biographie d'Ada par Catherine Dufour est excellente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en doute pas une minute mais c'est un comble d'apposer des DRM sur la biographie de la pionnière de l'informatique !

      Supprimer
  3. Seulement lu le Volontaires et j'ai plutôt aimé (même la fin qui donne un résumé percutant de l'ensemble).
    Il faut que je lise les autres nouvelles pour faire un billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu n'oublieras pas le petit formulaire qui va bien... :-p

      Supprimer
  4. Des 3, c'est la dernière qui me tente le plus. Faudra que je fasse une petite commande chez l'éditeur à l'occasion...

    RépondreSupprimer