mercredi 13 mai 2020

L'autre côté - Léo Henry


Photographie du monde d'aujourd'hui

L'autre côté est un très court roman (une novella) de Léo Henry. Auteur français assez prolifique, ses écrits abordent de nombreux thèmes et balayent l’ensemble de la planète imaginaire. Je n'ai lu que sa nouvelle Pour toujours l'humanité parue dans Bifrost, un texte poignant et une belle écriture. 

Avec L'autre côtéLéo Henry s'attaque au douloureux sujet des migrations. Il choisit de faire dérouler son action dans une cité imaginaire Kop Tepa, la plus vieille ville du monde. Une façon de dire que cela peut être partout et nulle part à la fois, ici et ailleurs. Son récit n'est pas non plus daté, hier, aujourd'hui ou demain, qu'importe... Au final, son histoire s'applique à tout le monde et au-delà des barrières temporelles, le personnage principal pouvant être chacun d'entre nous.

Ceci étant dit, Léo Henry nous raconte l’histoire de Rostam, un passeur qui permet aux citoyens de quitter la cité close de Kop Tepa. Dans cette ville, le peuple se meurt d'une étrange maladie, seuls Les Moines (les dirigeants de la Cité) en réchappent grâce au sérum qu'ils gardent précieusement. Le seul espoir de guérison pour les autres est de passer de l'autre côté, rejoindre l'Outre-Mer.

La fille de Rostam tombe à son tour malade et le passeur doit emprunter les chemins qu'il proposait à ses concitoyens. Le début du calvaire commence alors. Idéaliste il pensait que son réseau était "sûr", et que tous ses contacts lui permettraient de traverser le delta, synonyme de liberté et rétablissement pour sa fille. La réalité est bien entendu tout autre...

Un roman court, les chapitres et les phrases aussi. Le texte est nerveux et saccadé. On sent la pression monter tout doucement. Léo Henry y va à l'économie mais ne s'affranchit pas de belles descriptions et d'une contextualisation précise. Sans tomber dans le larmoyant ou le voyeurisme l'auteur nous narre l'histoire de la vie d'un citoyen lambda qui pourrait être n'importe lequel d'entre nous. Sans fioritures ni froufrous, il va à l'essentiel, les mots sont durs, terribles parce que réels. 

Bref  un texte à faire lire au plus grand nombre, un récit qui touche au coeur... et, qui sait, pourra peut être amener à changer le regard que l'on a sur ces hommes et femmes qui viennent de loin !


Lune et TmbM approuvent...



10 commentaires:

  1. Bien sûr, j'approuve. Et comment !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais noté ce livre à l'époque de sa sortie, ta chronique me confirme sa place dans ma wish list. Après va savoir quand j'aurai le temps de le lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca te prendra entre 1 et 2 heures... plus facile à caser qu'un pavé ;-)

      Supprimer
  3. Allez, je me lance bientôt, plutôt deux fois qu'une !

    RépondreSupprimer
  4. Comme Tigger Lilly, noté suite aux bons avis à sa sortie, tu confirmes/me rappelles qu'il ne faut pas que je l'oublie, j'ai peu de doute que ça ne me marquera tout autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vraiment une bonne surprise pour moi. J'avais une certaine appréhension mais je ne regrette pas... bien au contraire !

      Supprimer
    2. Très beau. Avec toute la finesse de Leo Henry.

      Supprimer
    3. Faut que je me penche sur ses autres écrits.

      Supprimer