samedi 4 avril 2020

Thin Air - Richard Morgan

Laborieux

De Richard Morgan, je n'avais lu pour le moment que l'excellent Carbone Modifié. Thin Air (le second tome de la série Black Man mais qui peut se lire de manière indépendante sans aucun souci) est donc ma deuxième rencontre avec l'auteur.

Dans un futur indéterminé mais plutôt lointain, Hakan Veil, ex-agent de sécurité haut de gamme équipé de technologies militaires est une machine à tuer. Abandonné sur Mars par ses employeurs, il rêve de retourner sur Terre. Mais les tickets retour pour la planète mère ne sont pas faciles à obtenir. Quand une société terrienne l'engage pour surveiller et protéger l'un de ses membres, il accepte volontiers, surtout qu'une possibilité de retour sur Terre s'offre à lui en cas de succès. Malheureusement pour lui, la mission en apparence simple va vite se compliquer et c'est tout le système politique martien qui risque de vaciller. 

A mon sens il faut séparer le background de l'intrigue. L'un est exceptionnel quand l'autre est une succession sans fin des pires clichés du thriller.

Dans la première moitié du roman l'auteur se focalise sur son univers : la vie sur Mars, à grand renfort de hautes technologies, il nous explique comment celle-ci est aujourd'hui habitable. Très précis dans ses descriptions, c'est une immersion au sein de la planète rouge. Il nous présente les différents protagonistes et en particulier le héros du jour Hakan Veil, cet homme cyberaugmenté plein de ressources et de surprises. Il dresse également une vision globale de la politique martienne et quelques éléments de la difficile relation Terre-Mars. Le tout est excellemment bien construit, sans faille, très crédible et se fait sans précipitation mais sans lenteur. 

Une fois tout mis en place, Richard Morgan s’attaque à la résolution de l'énigme. Et c'est là que ça coince un peu. Si vous aimez les thrillers musclés, où l'on tire à tout va (dans tous les sens du terme !), où les rebondissements succèdent aux péripéties, alors vous en aurez pour votre argent. Dans le cas contraire vous allez trouver le temps long, c'est interminable. A chaque fois que l'on pense l'intrigue résolue, un nouveau coup de théâtre survient et telles des poupées russes, à chaque nouvelle révélation une révélation. Grosses ficelles, coïncidences et compagnie sont les maîtres mots du côté thriller du roman. Oubliée la crédibilité de l'univers.

Pour conclure, Thin Air est un thriller-SF et je préfère retenir le background exceptionnel SF que l'intrigue médiocre du thriller. Après une première moitié pleine de promesses, la résolution de l'intrigue gâche le plaisir de lecture. Mais peut être suis-je trop exigeant et ne me contente pas du bon divertissement proposé. A vous de vous faire votre avis.


Apophis et Gromovar ont adoré !



8 commentaires:

  1. Je n'ai pas lu ton avis sur ce roman, puisque j'ai l'intention de le découvrir par moi-même.
    J'ai juste vu que tu n'avais pas lu "Black Man", qui est pour moi ce qu'a fait de mieux Morgan. Très au-dessus de Carbone Modifié (du moins les deux premiers tomes), et de sa sympathique série de Fantasy.

    Bref, tout ça pour dire que "Black Man" vaut le coup d'être tenté.
    [https://artemusdada.blogspot.com/2020/02/black-man-richard-morgan-cedric.html]

    Paix & prospérité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On en reparlera d'ici quelques temps... Bonne lecture !

      Supprimer
  2. Je crois que je vais m'en passer. Ça me fait un peu penser à "Water Knife" pour le côté "blockbuster qui n'en finit pas", je crois que j'ai ma dose pour ne pas retenter l'expérience avant quelques années. ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément peu de mes lectures vont finir dans les tiennes !

      Supprimer
  3. N'étant pas fan des thrillers musclés, je passe mon tour

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que cela te gaverait assez vite, en effet !

      Supprimer
  4. Hun hun ! voilà un avis intéressant, plus mitigé que ceux que j'ai lu jusqu'à présent. J'avais adoré Carbone modifié, que j'ai lu il y a fort longtemps... sans jamais pourtant passer à la suite alors que j'ai le tome 2.

    RépondreSupprimer