mercredi 8 avril 2020

Dehors, les Hommes tombent - Arnauld Pontier

Douce mélancolie

Après Sur Mars les Editions 1115 nous proposent une seconde novella d'Arnauld Pontier Dehors, les hommes tombent. J'attendais ce nouveau texte avec impatience espérant retrouver la plume ciselée de l'auteur.

Dehors les Hommes tombent est un roman postapocalyptique qui sort des sentiers battus, très introspectif. Plus porté dans la contemplation que dans l'action, il emmène le lecteur dans des contrées inattendues. Cependant une fois la première page tournée, il est difficile de lâcher cette novella. 

Dans un futur très lointain, Il est seul à parcourir la planète, une chanson dans la tête à la recherche de son identité, de son passé, de ses souvenirs ? Les hommes ont disparu depuis longtemps de la surface de la Terre, la civilisation n'est plus, il ne reste que quelques ruines et Lui...

L'auteur en quelques pages nous interroge sur notre façon de vivre le monde d'aujourd'hui, sur nos dérives et notre déchéance. Texte qui sans être pessimiste n'apporte guère d'espoir. Le réalisme cruel de l’humanité transpire à travers ses mots.  Les dernières lignes apporteront peut-être cette lueur d'espoir inattendu.

Comme avec la précédente novella, Arnauld Pontier nous propose un récit plein de poésie emprunt d'une douce mélancolie. L'imaginaire de l'auteur servi par une écriture riche (j'ai dû mettre quelques fois le nez dans le dictionnaire !) nous fait voyager loin. 

Pour conclure, avec Dehors les hommes tombent, Arnaud Pontier nous offre un excellent texte digne des plus grands voyages littéraires de la collection. A lire de toute urgence.


Le chien crititique et Acaniel partagent mon avis.

12 commentaires:

  1. L'ouvrage venant de paraître, en plein confinement, se le procurer autrement qu'en numérique impose de passer par le site de l'éditeur (ou autres)… et d'être livré. Dur, dur, sans motivation. Sans les bloggeurs, qui donnent cette envie de lire, ce serait le flop assuré. En conclusion… merci :) C'est un irremplaçable encouragement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi.
      Ne lisant qu'en numérique je suis "privilégié".
      J'espère que cette novella va marcher, elle le mérite. Les premiers retours sur la blogosphère sont bons. C'est un très joli texte tout comme le précédent et en attendant le suivant ;-)

      Supprimer
  2. Tentant. Je vais d'abord aller "Sur Mars", mais je dois avouer que celui-ci me parle bien plus et restera je pense sur ma liste quoiqu'il se passe après ma première lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si le style de Sur Mars te plait, tu le retrouveras ici.
      Les sujets sont différents mais il y a quand même une certaine harmonie entre ces deux textes.

      Supprimer
  3. Noté en wishlist, j'attends un peu pour voir si je le prends en papier ou en numérique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca dépendra du temps de confinement ? De ta patience ou de tes envies ?

      Supprimer
    2. Un peu de tout ça xD. Je lis assez peu en ce moment donc j'essaye de faire un sort à ce qui traine à la maison déjà ^^

      Supprimer
    3. C'est bien d'avoir une PAL conséquente... Bonnes lectures

      Supprimer
  4. Voilà un texte que je relirai avec plaisir

    RépondreSupprimer
  5. Oh le Maki a l'âme poète ? Je ne savais pas ^^

    RépondreSupprimer