jeudi 27 février 2020

La Fracture - Nina Allan

Surprise & Originalité

La Fracture de Nina Allan est un roman déroutant et assez inégal. Déroutant car contrairement à ce qu'indique la quatrième de couverture, nous ne sommes pas ici en présence du banal thriller, de la énième histoire autour de la disparition d'une adolescente. Le récit prend une tournure inattendue qui pourra surprendre. C'est au niveau du rythme que le roman est déséquilibré : de nombreux temps forts mais également quelques longueurs.

Tout commence par la disparition de Julie, une adolescente d'une quinzaine d'années. La première partie du récit s'attache à cette disparition, aux réactions de la famille devant l'inconcevable, aux explications possibles. Bref, le thriller "classique" dans toute sa splendeur et cela est très bien mené.  Ce début au rythme lent sans jamais être ennuyeux se dévore d'une traite jusqu'à cette seconde partie où un twist, sorti d'on ne sait où, nous fait relire la quatrième de couverture pour savoir ce qu'on est censé lire. Je ne vais rien vous dévoiler mais on peut juste dire qu'un changement de paradigme assez surprenant risque de laisser du monde au bord de la route. Ce second tiers m'a laissé pantois, j'ai failli abandonner plusieurs fois la lecture n'ayant pas du tout accroché à "l'histoire" de Julie. Puis arrive la dernière partie du même acabit que la première mais en beaucoup plus rythmée, plus passionnante jusqu'au dénouement final. 

C'est difficile de parler de ce roman sans en déflorer la substance essentielle et donc gâcher le plaisir de la découverte. Avec La Fracture, l'autrice nous interroge sur la perception de la réalité et sur les vérités celles que l'on croit, celles qu'on aimerait être vraies. 

L’écriture est fluide, agréable ; le seul bémol vient de cette seconde partie qui pourra surprendre, ravir ou abasourdir. Pour ma part, je ne l'ai pas aimée mais elle permet de donner corps au récit. On peut très bien ne pas accrocher à ces passages tout en adorant le roman. Ce qui est assez rare pour être souligné.

Pour conclure je dirais, comme beaucoup d'autres, qu'il y a du Christopher Priest dans ce roman, cette façon de détourner la réalité, de nous projeter dans un monde différent. Mais il aurait très bien pu être écrit par Jo Walton, un mix de Mes vrais enfants et Morwenna.

Bref La Fracture n'est pas un banal thriller, c'est bien plus que ça... de l'Imaginaire tout simplement !


Ils en parlent avec plus ou moins de spoils : Lune, Baroona, Tigger Lilly



14 commentaires:

  1. J'étais moyen tentée mais ensuite tu as mentionné Jo Walton alors peut être... en tout cas c'est intriguant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je suis le seul à l'avoir mentionné peut être que je me trompe... lol

      Supprimer
  2. He suis contente que tu aies quand même apprécié ta lecture car j'avais vu passer tes tweets sur la lecture laborieuse de la seconde partie. C'est chouette que tu te sois accroché ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce second tiers est quand même dur à avaler... mais ensuite la délivrance !

      Supprimer
  3. Moi j'avais bien aimé..En fait c'est un roman qui est un long questionnement
    sur ce qui est vrai ou pas. Apres ,tu as raison, il y a des passages ou le lecteur peut se perdre.
    Cela dit j'ai préféré "Mes vrais enfants" de Jo Walton.

    RépondreSupprimer
  4. Comme Tigger Lilly, content que tu l'aies apprécié malgré tout. La deuxième partie peut clairement être déstabilisante, et elle est même conçue pour ça je dirais, avec les risques que cela comporte. Malheureusement pour toi, c'est sur toi qu'est tombé ce risque. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est trop "gros" pour moi. Quelque chose de plus soft m'aurait plus convenu.
      Et avant que tu l'ajoutes : oui j'aime la SF. 😄

      Supprimer
  5. Vilain Maki!!! Vilain!
    J'ai déjà une Pal qui déborde de son jean, avec ses bourelets. ET là que fais-tu?.... tu me tentes, avec un chronique qui va me faire saliver!!! Et tu le sais!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis étonné qu'il ne soit pas déjà dans ta PAL voire déjà chroniqué par chez toi. 🤩

      Supprimer
  6. Ce roman m'attire mais quand on le compare à Priest ça m'inquiète. Et voilà que tu me parles de Jo Walton, cela m'intrigue à nouveau ! Bon je vais poursuivre mon indécision quelques temps encore :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un texte à découvrir qu'il soit plus Priestien que Waltonnien ou inversement.

      Supprimer