dimanche 13 mai 2018

Signe de vie - Jose Rodrigues Dos Santos


Vulgarisation scientifique vs Thriller

HC Editions et Babelio m'ont proposé de lire le thriller de Jose Rodrigues Dos Santos : Signe de Vie. Je ne connaissais pas du tout l'auteur, ni la maison d'édition mais le pitch m'a intéressé, j'ai donc accepté leur offre. Me voilà donc avec entre les mains un beau gros pavé de 704 pages !!! 

Tout commençait bien, les "grandes oreilles" du SETI captent un signal inhabituel venu du fin fond de l'espace. Est ce un signe de vie extra terrestre ? Les cent premières pages sont assez didactiques, un petit cours d'astrophysique pour déterminer si ce signal vient vraiment de l'espace ou s'il s'agit d'une banale interférence.

Par la suite, JR Dos Santos poursuit dans la vulgarisation scientifique. Le signal reçu est un prétexte pour explorer l'immense palette des connaissances et hypothèses scientifiques. Clair et précis, il nous promène des mathématiques avec les fameux nombre d'Or et nombre Pi, à la physique quantique et relativiste en passant par la biologie avec les concepts d'évolution et de génétique. Assez pointu techniquement, il parle de la soupe primitive et de la différenciation matière inerte/matière vivante. Philosophiquement parlant, il y a un vrai questionnement sur l'Humanité et son origine. Et pour finir il ajoute une pointe d'ésotérisme et de théologie pour vraiment embrasser le plus large spectre possible.

Signe de Vie est un roman, l'aventure prend donc le pas sur la science. Et là, il faut mettre sa crédulité au placard. Les premières intrigues se dénouent dans les alcôves du Vatican, l'homme providentiel est un historien spécialisé en cryptanalyse qui va se transformer en astronaute en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Bref, beaucoup d’invraisemblances, couplées avec des personnages caricaturaux et des situations dignes d'une série B pendant la guerre froide, gâchent le plaisir de la réflexion scientifico-philosophique. L'improbable devenant le leitmotiv du récit, on en arrive à des situations complètement absurdes et irréelles.

L'auteur nous avertit en début de roman que tous les faits scientifiques présentés sont vrais : de la rigueur et du sérieux scientifiques au service de l'histoire. Et dans le même temps, l'intrigue est des plus bancale, abracadabrantesque. Signe de Vie est un roman pour schizophrène.

Je pense que je ne suis pas la cible pour ce genre de livre. J'aurais dû mieux me renseigner sur l'auteur avant d'accepter ce roman. Je me suis fié à cette accroche du contact extra-terrestre qui est l'un de mes thèmes favoris en SF. Je pense qu'il s'adresse plus à un lectorat qui se régale des œuvres de Dan Brown et consort qu'au fervent lecteur de l'Imaginaire.

Chacun y trouvera ce qu'il est venu chercher, du grand divertissement ou/et une interrogation sur notre place dans l'Univers. Pour ma part, les nombreuses réflexions scientifiques et les questionnements existentiels qui émaillent ce livre m'auront permis une fois de plus de me pencher sur ma propre existence...

Mais une question reste en suspens. Comment peut-on vulgariser de fort belle manière les grandes théories scientifiques et à la fois se jouer des réalités scientifiques pour mettre en valeur le héros ? Un grand écart qui dessert le roman.



8 commentaires:

  1. Ton avis est un signe, je passe mon tour.
    Ce qui est étonnant, c'est le niveau assez hard des explications scientifiques qui ne servent au final à rien. Et de ce que tu dis du public visé, je ne comprends pas comment unelecteur (une lectrice ?) lambda pourra s'intéresser à tout ce verbiage scientifique. Mais en même temps, comme c'est le troisème d'un cycle, cela doit plaire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout tu n'y vas pas... car j'ai oublié de parler de la mini romance qui est d'un ridicule au possible.

      Sinon je me suis peut être mal expliqué. Les concepts scientifiques permettent de faire le tour de la question de la vie sur Terre et ailleurs. Mais l'auteur à oublier d'appliquer les leçons de sciences à son héros. C'est juste improbable, impossible... mais comme tu dis un public est conquis par ce genre d'aventure ! :-/

      Supprimer
  2. Mince, j'ai cru que tu nous avais trouvé une bonne surprise. Étonnant en tout cas cette schizophrénie, j'ai presque du mal à l'envisager - et pourtant je peux aimer les lectures faciles, moins les incohérences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand je vois les critiques (toutes unanimes) je me dit que ce n'était vraiment pas un roman pour moi. Et tout le monde trouve formidable l'intrigue, les seuls points critiques sont les théories scientifiques trop "compliquées". Pour tout dire, ça me fait même un peu peur !

      Supprimer
  3. Bon, l'auteur a produit bien mieux. Je crois que je vais passer mon tour. je ne suis pas adepte du grand écart.
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne tenterait rien d'autre... je serais étonné que ses autres bouquins soient différents. ;-)

      Supprimer
  4. Oui, non merci, pas pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas assez tes goûts pour m'avancer mais c'est un bon choix. ;-)

      Supprimer