mardi 6 février 2018

L'Ordre du Labyrinthe - Lisa Goldstein


Quelle famille !

Je poursuis mes lectures "hors zone de confort" avec ce roman de Lisa Goldstein : L'Ordre du Labyrinthe, classé en Urban Fantasy. Pour tout vous dire, je ne savais pas trop à quoi correspondait ce genre : il emprunte les codes du Fantastique, mêlant la Magie et les Technologies, le tout se déroulant à l'époque contemporaine dans un cadre urbain. Enfin bref si vous voulez en savoir plus je vous renvoie chez Apophis qui explique avec talent les genres, sous-genres et autres des littératures de l'Imaginaire.

Mais revenons à ce roman. Molly Travers, une jeune femme faisant des petits boulots à droite, à gauche apprend par un détective privé qu'elle a une famille dont elle ne connaissait pas l'existence. Suite à l'accident de voiture ayant coûté la vie à ses parents, elle a été élevée par sa grand-tante qu'elle croyait être sa seule parente. Avec l'aide de ce détective, John Stow, elle va essayer de reprendre contact avec sa famille. Elle va par ce biais découvrir qu'elle est la descendante d'une famille originaire d'Angleterre, émigrée en Amérique, les Allalie. Véritable troupe de magiciens, faisant la tournée des théâtres et des cabarets au début du XXème siècle et étroitement liée à une société occulte L'Ordre du Labyrinthe, cette famille a bien des secrets à cacher. Molly fera tout son possible pour les percer à jour.

Entre enquête policière et secrets de famille, l'auteure nous promène à travers la magie et l'illusion. La découverte de documents anciens nous permet de plonger dans le quotidien de ces prestidigitateurs. Les révélations sont savamment dosées pour maintenir un suspense tout le long du récit. 

L'écriture est agréable, le roman sympathique et l'on pourra juste regretter un déséquilibre entre la quête de Molly et la vie fascinante des Allalie. Les intrigues amoureuses de la jeune femme font pâle figure face au pouvoir et au mystère du Labyrinthe.

Ce roman qui a une petite vingtaine d'années pour sa version originale peut paraître désuet par moments. Reste que ce récit est très agréable à lire, très bien mené. Il permet de s'évader, de voyager et de s’interroger sur la réalité (ou sur l'illusion) des choses.

Et pour conclure, je n'ai qu'un regret, ne pas avoir tenu l'arbre généalogique de la famille au fur et à mesure de la lecture : cette "sans famille" se retrouve au final avec une telle multitude de cousins, oncles  et tantes... qu'il est parfois un peu compliqué de s'y retrouver : tout le charme des histoires de familles !


Cédric a aussi trouvé l'histoire sympathique.



10 commentaires:

  1. Il m'intrigue celui-là, je vais forcément finir par me pencher dessus...

    RépondreSupprimer
  2. Bon pour cette fois, ce sera sans moi. J'ai d'autres titres de cet auteurs en ligne de mire... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends avec impatience le retour de ces autres titres... même si je ne suis pas sur d'y retourner dans l'immédiat ! ;-)

      Supprimer
  3. Ma découverte de l'Urban Fantasy a été en demi teinte (Les rivières de Londres), et les intrigues amoureuses de celui ci me disent d'en rester éloigné. Et je me dis qu'après le priestien Prestige, la magie risque d'être palote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le seul point commun avec le Prestige est la présence d’illusionnistes, faire une comparaison entre les deux n'a pas de sens ! Donc forcément tu seras déçu si tu as cela en tête.

      Supprimer
  4. Pourquoi pas à l'occasion, mais ce sera pas dans mes priorités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se lit assez vite, ce n'est pas indispensable mais c'est très agréable. :-D

      Supprimer
  5. Je crois que j'y jetterai bien un coup d’œil à l'occasion, ça a l'air plutôt fun !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très sympathique. Je ne suis pas un fan du genre, ni un connaisseur mais je pense que ce livre a tout pour plaire.

      Supprimer