vendredi 8 septembre 2017

Le Sultan des nuages - Geoffrey A. Landis



Si vous me suivez régulièrement, vous aurez remarqué que j'ai une faiblesse pour la collection Une-Heure-Lumière du Bélial. Chaque nouvel opus est une découverte et nous transporte dans des contrées aussi diverses que variées. 

Le Sultan des nuages ne fait pas exception à la règle. L'auteur Geoffrey A. Landis est un scientifique travaillant pour la NASA sur les programmes d'exploration de Mars et Vénus. Auteur peu prolifique, il a cependant gagné de nombreux prix (Hugo, Locus, Nebula) et le Prix Sturgeon en 2011 pour cette novella.

Geoffrey Landis nous amène tout naturellement sur Vénus dans un futur assez lointain. L'humanité a colonisé le système solaire même Vénus, cette planète anxiogène. Des milliers de cités y flottent dans l'atmosphère létale, entre les nuages. Une large majorité de ces villes flottantes appartient à une seule et même famille et plus exactement à un seul membre de la famille, Carlos Fernando Delacroix Ortega de la Jolla y Nordwall-Gruenbaum, le Sultan des nuages. Ce qui attire les foudres de certaines cités indépendantes. Dans le même temps, le Sultan des nuages fait venir sur Vénus deux scientifiques martiens, le Dr Léa Hamakawa et son assistant David Tinkerman. Le duo va vite se retrouver au cœur d'une intrigue politique...

Sans aucun doute l'un des meilleurs opus de la collection, l'auteur en quelques phrases nous plonge dans l'atmosphère vénusienne. On retrouve la patte du scientifique avec la création d'un univers réaliste, cohérent, des explications claires et précises sans jamais tomber dans la surenchère. Non seulement scientifiquement le récit tient la route mais il arrive à développer une écologie, une sociologie... ça bouillonne d'idées : le Sense of Wonder dans toute sa splendeur !

Du côté de l'intrigue et des personnages, c'est plus soft, plus simple (certains diront simpliste), le format ne permettant pas forcément de développer plus en profondeur. Le suspense est  maintenu le long de l’aventure avec une révélation finale assez singulière mais un peu trop rapide. Rien de rédhibitoire.

Autre point positif, le choix du narrateur, cette tierce personne un peu dépassée par les événements, plutôt spectatrice, permet de donner un ton décalé à l’ensemble.

Au final, Le Sultan des nuages est un roman de Hard Science, très accessible, dense, original, passionnant et poétique. Bref une novella agréable à lire et dépaysante, une histoire comme on aimerait en avoir plus souvent. 






12 commentaires:

  1. (merci pour le lien)

    Dans mes bras ! Totalement d'accord avec ta conclusion, et très content de voir que tu as aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est tout à fait ma came, simple, efficace et surtout crédible : le maître mot chez moi : quand je n'y crois plus, c'est perdu !

      Supprimer
  2. Ah! Coup de coeur!!!
    Me tarde de le lire du coup!!!
    Et puis ta conclusion pousse au crime quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère seulement que ce n'est pas moi qui vais y passer après ta lecture... lol

      Supprimer
  3. Je vois que pour toi aussi, c'est un coup de coeur. Dis donc, j'ai l'impression que l'on a pas mal de goût en commun!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas trop, tu m'as l'air beaucoup plus "fantasy" que moi. Un genre auquel je n'adhère pas en partie pour la cause de crédibilité. ;-)

      Supprimer
  4. Quand le Maki aime, le Maki ne compte pas. Merci pour le lien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes prochaines lectures seront plus mitigées... lol

      Supprimer
  5. "accessible, dense, original, passionnant et poétique"
    On dirait que quelqu'un a pris son trip en lisant ce texte. Et il donnerait même envie de s'en prendre un shot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le chien peut y aller sans soucis... il ne devrait pas trop mordre !

      Supprimer
  6. Je l'ai commandé, vivement que je le reçoive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivement que tu le reçoives, le lises et le chroniques... ;-)

      Supprimer