lundi 20 février 2017

Nicolas Eymerich, Inquisiteur - Valerio Evangelisti


Cela fait un moment que je voulais m’attaquer à la série Nicolas Eymerich, Inquisiteur de l'Italien Valerio Evangelisti. N'étant pas un passionné d'Histoire, ne connaissant que très peu la période de l'Inquisition, je repoussais sans cesse ma lecture de peur de ne pas accrocher. Après moult hésitations, j'ai sauté le pas...

Ce court roman se raconte en trois périodes. Le passé, en l'an 1352 où l'on découvre comment Nicolas Eymerich s'auto-proclame Inquisiteur de la province d'Aragon et enquête sur de mystérieuses apparitions mises sur le compte de la sorcellerie. De nos jours, où un scientifique, Marcus Frullifer, démontre qu'il est possible de voyager plus vite que la lumière grâce à l’énergie psytronique. Et en 2194 où nous suivons le voyage du Malpertuis, vaisseau fonctionnant grâce cette nouvelle technologie.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans le roman, le passage d'une période à l'autre m'a paru décousu et un peu chaotique. Mais petit à petit on se laisse prendre dans l'histoire et, contre toute attente ce sont les chapitres consacrés à Nicolas Eymerich qui m'ont le plus enthousiasmé. Une plongée dans les obscures arcanes de l'Inquisition où on se prend de sympathie pour Nicolas Eymerich ; le terme est certes malvenu pour cet anti-héros violent, autoritaire et antipathique mais Valerio Evangelisti, avec habileté et maîtrise, dépeint avec détails cette période noire de la fin du Moyen-Age. Ma culture très limitée ne me permettra pas de juger de la solidité ou de la véracité des faits exposés mais au niveau romanesque cela reste très crédible et passionnant.

Par opposition, les quelques chapitres consacrés à l'explication de la théorie psytronique m'ont laissé perplexe, j'avoue ne pas trop avoir compris où l'auteur voulait en venir. De même les épisodes relatant le voyage du Malpertuis m'ont semblé un tantinet longuets et j'ai eu un peu de mal à visualiser les concepts mis en jeu.

Pour conclure, Nicolas Eymerich, Inquisiteur a été une vraie découverte pour moi. Il m'a fait découvrir une période de notre histoire qui m'est quasi inconnue. Et dans le même temps  je suis beaucoup plus réticent sur les implications du futur dans le passé. Au final, je ne saurais dire si j'ai aimé ou pas. Toujours est-il que je lirai volontiers la suite pour me faire un avis plus précis sur la série.

L'avis de Julien le Naufragé

Défi de Lecture 2017 : #43. un livre avec un nom célèbre dans le titre et qui ne soit pas une biographie

4 commentaires:

  1. HA toi aussi la théorie psytronnique t'a laissé perplexe. Dur d'accrocher ensuite quand il y a tout un pan avec lequel tu n’adhères pas. C'est vrai que j'ai eu un sentiment de longeur alors que le roman est assez court. Là dessus, le perso principal qui m'agace un tantinet... j'ai achevé le tome 1, pas forcément dépitée, mais pas convaincue pour poursuivre les aventure de ce cher Nicholas.
    J'ai été un peu déçue car la période historique explorée avait de quoi m'attirer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaierai une seconde aventure pour voir... à suivre !!

      Supprimer
  2. Le pitch aurait pu m’intéresser, mais au vue de tes bémols, j'irai dépenser mon argent ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis du Baxter, c'est plus dans tes cordes ! ;-)

      Supprimer