mercredi 15 avril 2020

Le secret Ottoman - Raymond Khoury

Bonne uchronie et mauvais thriller

Avec Le Secret Ottoman, Raymond Khoury nous propose une uchronie originale où le tournant de l'Histoire se passe en 1683 lors du siège de Vienne par les troupes ottomanes. La mort d'un certain nombre de chefs de guerre européens modifie à jamais le cours de l'Histoire. 

Raymond Khoury base son roman sur la possibilité du voyage dans le temps. Et pour cela il utilise le plus simple des systèmes, l’incantation d'une phrase en une langue oubliée. C'est assez simpliste et il faut accepter ce postulat de départ ! Donc une formule magique trouvée sur un mur de la Cité Antique de Palmyre permet de faire des sauts à travers les siècles, au diable la crédibilité.

La première moitié du roman est la plus intéressante, la plus passionnante. Elle permet de faire connaissance avec Ayman Rachid, le voyageur temporel à l'origine de l'uchronie, Kamal Arslan Agha un agent de la direction antiterroriste de Paris, et d'une poignée d'autres protagonistes. C'est surtout l'occasion de découvrir le Paris de 2017, un Paris fort différent puisque les ottomans se sont étendus dans toute l'Europe et que le Sultan règne sur un immense empire. C'est également un monde en pleine mutation : le royaume tombe dans la dictature, les oppositions sont bâillonnées et il est difficile de s’échapper du joug du pouvoir en place. Les descriptions sont précises, soignées et réalistes...

L'auteur profite de ce début de récit pour poser doucement son intrigue. Ce n'est que dans la seconde partie que le rythme s'accélère, l'intrigue devient prédominante et Raymond Khoury délaisse (malheureusement) son univers ottoman. Il utilise à foison le voyage temporel pour rétablir la ligne historique. L'auteur se laisse emporter par sa plume et on peut être en droit de se demander pourquoi Raymond Khoury, comme de nombreux auteurs, se sent obligé d'en ajouter sans cesse. Ça dessert le roman, le trop est l'ennemi de la crédibilité et cela fait perdre énormément de valeur au récit. Quel dommage ! L'uchronie se transforme en "banal" thriller avec toutes les ficelles du genre : facilités scénaristiques, coïncidences improbables et innombrables cliffhangers.

Terminons sur un point positif, ce roman est excellemment documenté et l'auteur a l'art de raconter l'Histoire. Les épisodes se passant au XVIIème siècle sont d'une féroce réalité. Sa vision d'un autre monde se calquant sur le nôtre est de toute beauté, on regrettera juste que ce ne soit pas plus poussé.

Pour conclure, Le Secret Ottoman est un roman à deux faces, chacun peut y trouver son bonheur mais également se perdre dans les limbes du récit. Les amateurs de Dan Brown et consort s’émerveilleront, les aficionados de Christopher Priest ou de Jo Walton en seront plus pour leurs frais.


12 commentaires:

  1. Argh. J'étais intéressé, mais l'explication "ta gueule, c'est magique" du voyage temporel, les facilités scénaristiques et la comparaison avec Dan Brown, ça va pas être possible. Merci pour ton avis salutaire qui, du coup, m'évite de perdre du tempset de l'argent là-dedans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le côté magique qui est déplaisant cela aurait pu passer, mais il use et abuse de ce voyage. Dommage que l'auteur ne soit pas resté sur ce nouveau monde plutôt que de vouloir reprendre le cours de l'Histoire par d'innombrables facilités.

      Supprimer
  2. Bon Dan Brown c'est un peu extrême pour moi. Mais j'aime bien consort, et Walton et Priest.

    En tout cas merci pour la critique, je vais noter ça sur mon calepin, pour dès que les bibliothèques rouvriront.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors reste sur Walton et Priest... et ne tente pas le diable !

      Supprimer
  3. Ça partait pourtant si bien avec un cadre qui changeait, quel dommage. Merci du défrichage, à moins que quelqu'un vienne complètement te contredire, je vais m'en passer aussi. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que nous ne sommes pas la cible. Cela n'est pas un mauvais livre, il ne correspond pas à mes (nos) attentes, c'est tout.
      Curieux d'avoir d'autres retours moi aussi.

      Supprimer
  4. Dommage le postulat de base est fort intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est écrit pour les thrillers-addict et pas pour les SF-addict !

      Supprimer
  5. Faut voir pour moi, j'aime beaucoup les polars, donc, ça pourrait passer !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TU nous diras... j’attends avec impatience ton retour !

      Supprimer