jeudi 26 mars 2020

Palimpseste - Charles Stross

Trop confus

Voyage dans le temps, univers parallèle et Hard-SF, voilà les trois thèmes principaux de ce court roman de Charles Stross : Palimpseste. Et je suis bien embêté pour vous parler de ce roman et ce, pour plusieurs raisons. La première est que je ne voudrais pas dévoiler les tenants et aboutissants qui risqueraient de gâcher la lecture. Et la seconde je n’ai tout simplement pas tout compris à la prose de l’auteur. Charles Stross est réputé pour être un auteur difficile, je ne peux qu’abonder en ce sens.

Pierce est un jeune agent de la Stase, une organisation secrète qui patrouille à travers le temps dans le but de maintenir l’humanité en vie sur le long terme, très long terme… puisque cela va au-delà de l’extinction de notre Soleil ! Et bien plus loin encore.

Qui dit voyage dans le temps dit forcément paradoxe temporel. Ici Charles Stross nous emmène dans les coulisses des modificateurs du temps. L’auteur introduit le concept de non-histoire : toutes les histoires ont été vécues mais certaines n’ont pas été gardées et deviennent donc inexistantes. C’est la réécriture en continu de notre Histoire. Et quand plusieurs futurs envoient le même agent modifier la même histoire, les complications sont légion. D’ailleurs l’agent Pierce n’y comprend pas grand-chose et nous non plus. Et comme si ce n’était pas assez compliqué comme cela, complots et trahisons au sein de la Stase font leur apparition !

Entre ces digressions sur la formation de l’agent Pierce, l’auteur nous donne un cours pratique de cosmologie, de mécanique céleste à grande échelle. C’est de loin l’élément le plus intéressant de la novella. Charles Stross n’a rien a envier à Alastair Reynolds, Peter Hamilton ou encore Stephen Baxter. Le Sense of Wonder dans toute sa splendeur. Les images sont sublimes et marquent les esprits.

Au final, un sentiment mitigé m’habite. Soit Palimpseste est trop courte pour pouvoir développer pleinement tous les concepts mis en jeu, soit elle est trop longue, trop confuse et perd le lecteur dans les limbes des non-histoires. Toujours est il que le voyage à travers l’univers est merveilleux, certes très elliptique mais vaut à lui seul la lecture de cette novella.


Lune n'a pas accroché, Anudar, Artemus Dada et Lorhkan beaucoup plus. Mais pour Feyd Rautha c'est un chef d'oeuvre

17 commentaires:

  1. a lui seul le voyage me tente malgré tés réserves sur le reste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est un chef d'oeuvre qu'on te dit en dessous. Fonce ;-)

      Supprimer
  2. Mais enfin, quoi ! Cette novella est un chef d'oeuvre du genre. Pourquoi suis-je le seul à le voir ? Je comprends pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus j'ai pas compris, c'est pour ça.

      Sinon, j'ai ajouté le chef d'oeuvre aux liens amis pour que l'on s'en rende enfin compte. ;-)

      Supprimer
    2. Ah là, forcément, c'est moins discret maintenant. Haha !

      Supprimer
  3. J'essaierai à l'occasion mais l'auteur a une telle réputation d'être difficile que je crains de ne pas accrocher

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est court et comme c'est un chef d'oeuvre tu dois le lire.

      Supprimer
  4. Cela dit, il n'y a pas tromperie sur la marchandise : dès le titre ce n'est pas simple. ^^'
    (je passe, évidemment. =X)

    RépondreSupprimer
  5. Voilà qui n'est pas très convaincant. Mais si FeydRautha pense que c'est un chef d'œuvre, c'est peut-être plutôt lui que je vais écouter…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà écoute le et après tu viendras te plaindre ici. lol

      Supprimer
  6. J'avoue me méfier un peu de Stross aussi, alors que j'ai adoré La laverie. De toute façon, c'est une novella, donc, pour le moment, je passe xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais lire Accelerando et j'ai préféré commencer par une novella, j'ai bien fait, je ne suis pas sur de tenir la longueur !

      Supprimer
  7. Je l'avais bien aimé sur le coup même s'il ne m'en reste pas grand chose aujourd'hui. Ce texte vaut vraiment la peine pour son sense of wonder, la vision du temps et de l'évolution de l'univers à une pareille échelle c'est carrément étourdissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste ces images qui me resteront... pour le reste de toutes façons je n'ai pas compris ! lol

      Supprimer