mercredi 7 août 2019

La mer monte - Aude Le Corff

Histoires de famille & désastre écologique

Il y a des petits bijoux de Science-Fiction qui se cachent dans la littérature blanche. La mer monte d'Aude Le Corff fait partie de ces petites merveilles. Et dire que je ne l'aurais jamais lu si je n'avais lu le tweet d'Audrey Burki, bibliothécaire lyonnaise et membre du Grand Prix de l'Imaginaire, vantant ce roman.

2042, le désastre climatique annoncé a eu lieu. Après la pollution à tout va, nous sommes rentrés dans une ère écologique dure. Les technologies au service du climat ont fait un bon en avant mais elles ont aussi permis une surveillance accrue de la population. Les drones surveillent en permanence, l’hyper-connexion est la norme. Après diverses catastrophes écologiques, notre mode de consommation a évolué grâce, entre autres, à des personnes comme Lisa qui développe des fermes verticales.

Le roman s'articule autour de Lisa et de sa mère Laure. Leurs relations sont compliquées et conflictuelles depuis toujours. A l'adolescence, Lisa découvre les carnets de sa mère et comprend qu'une rupture amoureuse est à l'origine de son mal être. En remontant le cours de la vie de Laure, Lisa va découvrir les nombreux secrets qui entourent sa famille.

Avec ce roman intimiste sur la filiation et les rapports mère-fille, Aude Le Corff nous entraîne dans le monde de demain. Ce monde où les températures vont augmenter, le niveau des mers aussi entraînant son flux de réfugiés. Ce monde de plus en plus individualiste, où les gouvernements auront de plus en plus de pouvoirs grâce aux nouvelles technologies de surveillances...

La construction du roman est habile, la plume de l'autrice un délice. Le background est tout simplement époustouflant, réaliste et crédible. Elle n'en fait ni trop, ni trop peu et ne tombe jamais dans de sempiternelles leçons. Quant à l'histoire, elle est prenante : le reflet de nos vies, avec les secrets, les non-dits et les mensonges. Loin de toute mièvrerie, le roman est bouleversant dans sa dimension psychologique. 

Bref vous aurez compris que La mer monte d'Aude Le Corff est l'un de mes coups de coeur. Réaliste et efficace, ce roman d'anticipation, dystopique, intimiste et écologique est à découvrir de toute urgence.


Lecture 7 : S4F3

23 commentaires:

  1. Ça met l'eau à la bouche :D

    RépondreSupprimer
  2. je ne suis pas dans cette humeur là.... malgré ton enthousiasme, je ne suis pas emballée.
    Sorry!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai un peu peur du côté intimiste. Tu penses que c'est pour moi ou pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, la question !!!
      Normalement je devrais dire non mais c'est tellement agréable que je pourrais dire oui. Sinon il te faut attendre un autre avis des blogopotes, il y en a bien un qui va le lire...

      Supprimer
  4. Cette couverture. Digne des plus grandes étrangetés que nos genres préférés ont pu oser.
    Pas le genre de roman que j'ai envie de lire, mais si jamais ça me prend un jour de faire une exception, je mets celui-ci en bonne place dans la liste. Toujours sympa en tout cas de découvrir des livres un peu passés sous les radars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord que la couv' est assez étrange et sincèrement je ne vois pas trop le rapport avec le roman (excepté le lieu avec le phare !) mais comme déjà dit ailleurs, qu'importe, le plus important est dans le livre ! ;-)

      Supprimer
  5. Mais comment ça se fait que ce livre se trouve en littérature blanche alors ???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que les éditeurs de Blanche aiment bien les récits Imaginaires mais ils ne le disent pas pour ne pas faire part à leur lectorat. Lectorat qui aime l’Imaginaire sauf quand on lui dit que c'est de l'Imaginaire. ;-)

      Supprimer
    2. Pourquoi se simplifier la vie quand on peut se la compliquer ^^

      Supprimer
  6. Honnêtement sans Audrey et sans cette critique j'aurai jamais regardé ce livre dont la couverture me crie "PAS-POUR-TOI" et il a tout pour me plaire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jamais se fier à une couverture. ;-)

      Il devrait te plaire.

      Supprimer
  7. je me laisserais bien tentée. Un air de" Exode" de Jean-Marc Ligny, lecture salutaire sur le réchauffement climatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Exodes mais je pense que le traitement n'est pas tout à fait le même. 😉

      Supprimer
  8. Oui c'est vrai, mais je note "la mer monte" pour une prochaine lecture. Merci.

    RépondreSupprimer
  9. Oui je pense qu'il me plaira. Du moins il a tout pour me plaire si je me réfère à ta chronique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon précédent commentaire a du passer en spam; j'ai beaucoup aimé ce roman qui m'aurait échappé sans ce blog et je compte bien lire autre chose de cette auteure qui écrit vraiment très très bien. Merci pour cette découverte!

      Supprimer
    2. Je n'ai pas eu de commentaire en spam dernièrement.

      Il faut remercier Audrey Burki qui m'a fait découvrir (sur twitter) ce roman.

      Supprimer