vendredi 12 juillet 2019

Waldo - Robert Heinlein


Magie de la Science ou Science de la Magie

Le Bélial nous propose pour la dix-neuvième novella de la collection Une-Heure-Lumière un inédit de Robert Heinlein écrit en 1942. On ne présente plus l'auteur, une figure de l'âge d'or de la Science-Fiction, mais un auteur que je n'ai jamais lu. L'occasion de se rattraper est trop belle pour passer à côté même si je ne suis pas forcément un fan des textes de cette époque.

L'approvisionnement des grandes villes et de nombreux appareils se fait au moyen de la technologie deKalb développée par la North Am. Certains de ces récepteurs deKalb tombent en panne, les ingénieurs sont dans l'impasse, ils ne comprennent pas pourquoi des dysfonctionnements surviennent. James Stevens, un haut responsable de la North Am, décide de contacter Waldo : un génie atteint de myasthénie depuis sa plus tendre enfance. Il a contrecarré ses problèmes musculaires en développant de nombreux appareils permettant de le soulager. Inventeur fou, il vit aujourd'hui en orbite loin des autres hommes. Waldo va finir par accepter de rencontrer James...

Novella Hard-SF dans sa première partie, elle dérive tout doucement vers un monde plus "magique". Mais l'auteur par l'entremise de Waldo essaye de trouver une explication rationnelle à des phénomènes qui ne semblent pas l'être forcément. C'est quelque part une ode à la science, à la recherche...

Mais Waldo c'est avant tout la rencontre entre deux hommes, deux mondes que tout sépare. La résolution de l'intrigue devient secondaire, c'est l'évolution de l'homme qui est intéressante. Le misanthrope laisse place tout doucement à l'altruiste. 

Après un début énigmatique (qui prendra tout son sens à la fin du texte), l'auteur nous prend dans ses filets, éveille en nous la curiosité. Le point noir pour moi reste le côté "magique" quasi mystique qui prend la place de la Science. Je ne peux m’empêcher de tiquer. Heureusement que l'auteur est aussi un précurseur scientifique. Il nous met en garde contre les effets insidieux et néfastes des rayonnements énergétiques.

Au final, je ne sais pas trop quoi penser de cette novella. Elle laisse trop de place à mon goût au "surnaturel" mais en parallèle développe en la personne de Waldo, un individu hors du commun, à la fois touchant et agaçant. 


Feyd Rautha, Acaniel, Maks, Just a Word, Apophis l'ont également lu.


Lecture3 : S4F3




12 commentaires:

  1. (merci pour le lien)

    SPOILER : Je ne dirais pas que le côté magique prend la place de la science, mais plutôt l'inverse : d'une part Heinlein nous donne une explication scientifique (Hard SF, même) de ce que nous percevons comme de la magie, et d'autre part, il explique que la science a remplacé la magie à une époque et que celle-ci fait un retour en force.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien...

      Donc si la magie revient en force c'est qu'elle remplace à nouveau la Science ;-)

      Supprimer
    2. Pas tout à fait. Il est dit que la magie était la norme et qu'elle a temporairement été remplacée par la science, mais que le cours normal des choses reprend. Cependant, vu que l'auteur explique la sorcellerie par des mécanismes scientifiques (transferts d'énergie et d'entropie entre notre univers et un autre), la magie devient une forme de science en quelque sorte. Donc de ce point de vue là, on peut dire que la superstition / le mysticisme est remplacé par des mécanismes connus et expliqués scientifiquement. Lovecraft ne fait pas autre chose quand il parle de magie : il évoque la relativité, l'espace-temps, d'autres dimensions, des "angles" du temps, etc.

      Supprimer
    3. Ok. Merci pour les explications 😉

      Supprimer
  2. J'avoue que je suis un peu dans le même état d'esprit, le coté mythique et surtout le coté 'je me guérit tout seul d'une maladie incurable" m'a vraiment laissé sur le coté parce que je n'ai absolument pas trouvé ça "scientifique" xD

    RépondreSupprimer
  3. Dans ma PàL, je vais sans doute la lire bientôt pour me faire mon propre point de vue ^^.

    RépondreSupprimer
  4. science et magie, il y a une phrase de Clarke à ce sujet :" Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie"

    RépondreSupprimer
  5. Vu que les UHL ont rarement ma faveur, et vu le côté "mystique", je passe mon tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça les UHL ne te plaisent pas... tu n'as rien trouvé d’intéressant ! Oh my dog !

      Supprimer