jeudi 28 février 2019

Le temps n'est rien - Audrey Niffenegger


Voyage à l'eau de rose ou roman spatio-temporel... 

Le temps n'est rien est un roman atypique. Audrey Niffenegger nous propose une intéressante déclinaison du voyage temporel mais s'égare vite dans la romance très fleur bleue voire assez niaise par moments. Reste que la construction du roman est habile, un véritable exercice de style plutôt réussi sur la forme.

Les premières pages ne sont pas forcément faciles à appréhender. L'autrice nous plonge directement au coeur de l'action sans nous expliquer le pourquoi du comment. C'est ainsi que l'on découvre que Claire connaît Henry depuis qu'elle a six ans, lui en a trente-sept. Mais Henry, lui, a vingt-huit ans quand il rencontre Claire pour la première fois, elle vient d'avoir vingt ans. Cela peut sembler étrange au premier abord mais Henry est atteint d'une maladie génétique qui le fait voyager dans le temps de manière aléatoire. Et c'est ainsi qu'il croise Claire tout au long de sa vie, de leurs vies... 

Dans ce roman de cinq cents pages (dont une bonne centaine de trop !) nous sautons d'une époque à une autre pour suivre l'évolution de la relation entre Claire et Henry. Entre les attentes et les déceptions de l'un et/ou de l'autre sur fond de paradoxe temporel, l'autrice jongle avec leur histoire commune.  Malheureusement le procédé est assez répétitif, ralentissant le récit qui en devient atone. 

Le temps n'est rien ne s'arrête pas à une histoire d'amour, c'est aussi une réflexion sur la maternité, l'enfance, la vie à deux, la maladie, la mort... Une brève histoire de la vie portée par une écriture magistrale, les mots glissent tout seuls, c'est un plus non négligeable.

Pour résumer, je dirai que je n'ai pas su apprécier ce roman à sa juste valeur. Le temps n'est rien est avant tout une romance, sentimentale à souhaits, sans grande surprise et où le voyage temporel n'est là que pour servir une belle histoire.


Livre lu sur les conseils de Lune (comme Vert) qui l'a lu sur les conseils d'Acr0 !


32 commentaires:

  1. déjà avec ton titre, tu m'avais perdu. Romance et le lutin se carapate équipé de ses chaussures de rando et son camelback!
    pas pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais pas moi, je faisais confiance à notre licorne... :-p

      Supprimer
    2. Aie confiannnnncccccccccce

      Supprimer
  2. Trop de romance tue la lecture, enfin chez moi.
    Ou alors il faut beaucoup d'action.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de l'action mais ça casse pas 3 pattes à un lémurien. ;-)

      Supprimer
  3. Tu connais rien ! Tiens je te mets ma chronique pour contrebalancer un peu la tienne, tu fais fuir les gens :p https://unpapillondanslalune.blogspot.com/2016/01/le-temps-nest-rien-daudrey-niffenegger.html
    Moi qui n'aime pas les histoires d'amour, c'en est une qui m'a extrêmement marquée et me hante encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas trouvé ta chronique... la romance à outrance m'a engourdi l'esprit !
      Je vais mettre le lien sur le billet, je te dois bien ça. lol

      Supprimer
    2. Gilles Dumay approved quand même (à ma grande surprise à l'époque d'ailleurs !)

      Supprimer
  4. Cela dit bel effort de l'avoir terminé si tu l'as trouvé trop long ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu penses que j'ai lu des nouvelles entre temps pour arriver au bout... :-p

      Sinon, c'est quand même bien écrit, c'est prenant et j’espérais toujours avoir une surprise, un retournement inattendu... mais non !

      Et comme je suis dans une période de folie, après les nouvelles, la romance, je viens de commencer une uchronie pendant la seconde guerre mondiale ! Mais où va t-on ?

      Supprimer
    2. J'ai vraiment une mauvaise influence sur toi 😂

      Supprimer
    3. Je suis faible et influençable... :-D

      Supprimer
  5. Après lecture de ta chronique, le commentaire de Lune m'a fait rire.
    Mais voyons cher Yogo, ce livre est excellent : http://livrement.com/le-temps-n-est-rien-audrey-niffenegger/
    Comme je ne m'attendais à rien, j'ai été époustouflée d'avoir tant d'empathie pour les personnages. J'ai apprécié que l'autrice mettent en avant les inconvénients du voyage temporel dans une vie personnelle quand l'autre personne du couple ne peut faire que vivre une vie "linéaire". Sérieusement, je peux tout à fait concevoir que le livre ne puisse plaire à tout le monde (encore heureux !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est une histoire d'empathie, je comprends mieux.

      Et pour que mes lecteurs se fassent une autre idée, j'ai ajouté les liens sur vos chroniques.

      Supprimer
  6. Le pitch me fait un peu penser à celui du film L'Étrange Histoire de Benjamin Button. Que je n'ai pas vu.
    En tout cas, bravo pour ta persévérance, lire ce roman rose en entier. Je me demande même si au fond tu n'as pas aimé. Et je me dis que peut être, un jour pas si lointain, nous ne verrons pas apparaitre des billets sur Twillight...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A aucun moment je n'ai souffert, j'ai juste trouvé ça longuet et un peu cul-cul par moment. J'ai aimé sans plus, j'en attendais plus... ;-)

      Supprimer
    2. Ah non il a comparé à Twilight je déteste ce chien !

      Supprimer
  7. Une histoire d'amour dans une trame chronologique non linéaire, c'est complètement le Docteur et River Song (dans Doctor Who donc). Comment ça se fait que Vert n'ait pas encore lu ça ? =O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas Docteur Who !!! Il faudra que je me renseigne chez Vert alors ?!

      Supprimer
    2. Si j'en crois Vert dans les commentaires de chez moi, ça a inspiré l'histoire d'amour dans DW

      Supprimer
    3. J'avais raté ça. Tout s'explique !

      Supprimer
    4. Ne me remercie pas... ;-)

      Supprimer
    5. Mais je l'ai lu justement : https://nevertwhere.blogspot.com/2017/01/le-temps-nest-rien-audrey-niffenegger.html (effectivement principalement à cause de Doctor Who).
      Sympa sur le coup mais sans doute un peu trop roman sentimental, je dois avouer qu'il ne m'a pas marqué plus que ça. Je comprends que ça ne plaise pas à tout le monde bien que le postulat de base soit sympa (mais quand on a eu la version avec River Song on s'ennuie un peu en comparaison)

      Supprimer
    6. Baroona ne suit pas, on peut pas faire confiance... :-)

      Supprimer
    7. J'ai honte. ='(
      Toutes mes excuses Vert, je ne sais pas comment j'ai pu douter de toi et de ta clairvoyance pour tout ce qui concerne de près ou de loin le Docteur.
      (Bon, après, si Yogo t'avait cité en fin d'article ça aurait été plus simple, mais je ne cherche pas d'excuses... =P)

      Supprimer
    8. Le lien est là... franchement quelle mauvaise foi. :-p

      Supprimer
  8. Si l'aspect voyage temporel est un peu accessoire je vais passer mon chemin... mon côté anti-romance risque sinon de s'emporter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand même l’élément moteur du récit mais il est répétitif à souhait et ne sert qu'à conter fleurette !

      Supprimer
    2. Essentiel, pas accessoire. (la chieuse est laaaaaa)

      Supprimer
    3. Yuyine, il ne te reste qu'à le lire pour voir si c'est accessoire ou essentiel.

      Supprimer
  9. Bon et bien moi ça m'a donné envie de le découvrir, c'est noté !
    Ca fait longtemps que je n'ai pas pleuré devant une belle romance sur fond de SF (depuis Mes vrais enfants il me semble...) ;)

    RépondreSupprimer