mardi 17 juillet 2018

Dans la toile du temps - Adrian Tchaikovsky



Dans la toile du temps du britannique Adrian Tchaikovski est un roman qui fait beaucoup parler de lui. Mis en avant par le directeur de la collection Lunes d'Encre, il a reçu un accueil plus que favorable par la blogosphère, les retours sont dithyrambiques et il est même dans la Short list du Prix Planète SF à côté d'After Atlas d'Emma Newman, de La cinquième saison de Nora K. Jemisin et de L'enfant de poussière de Patrick K. Dewdney.

Dans la toile du temps est un roman ambitieux, intelligent qui s'étale dans le temps, le temps de l'évolution. La terre est mourante, une scientifique ambitieuse a pour projet grâce à la bio-ingénierie et ses nanovirus de faire évoluer des singes au rang d'Homme, le tout sur une planète ayant des caractéristiques proches de la Terre. Les singes et le nanovirus doivent être largués en même temps sur cette autre "Terre". Malheureusement, l'expérience tourne court, les singes sont vaporisés lors de la rentrée dans l'atmosphère, seul le virus atteindra sa cible... et ce sont de minuscules araignées qui vont se retrouver "infectées". 

Nous suivons tout le long du roman deux histoires parallèles, d'un côté les araignées, leur mutation, les lents effets du virus humain sur les arachnides et de l'autre, les derniers Hommes qui ont quitté la Terre à bord d'une immense arche à la recherche d'une planète hôte. Les deux intelligences finissant par se croiser...

Dans la toile du temps est un roman monumental aux idées foisonnantes, un mixe entre Stephen Baxter et David Brin, un roman de Hard Science hyper documenté. Les chapitres consacrés à l'évolution des araignées m'ont fait penser à Evolution de Stephen Baxter aussi bien dans la forme avec cette manière de personnaliser les araignées (un parfait copier-coller d'Evolution), que dans le fond avec des longueurs et des redondances. J'ai eu l'impression que chaque grande étape de l'évolution était régie par le même schéma. Pas de grandes surprises au final juste une série de répétitions. Les chapitres dédiés à l'humanité n'ont rien à envier à Alastair Reynolds ou Greg Egan, une vision à très long terme, des moyens technologiques pour passer les millénaires sans "trop vieillir", une touche cyberpunk... Adrian Tchaikovski arrive avec un seul roman à englober tout ce qui peut se faire en SF. A noter que les personnages sont dans l’ensemble plutôt caricaturaux et assez fades. Est-ce une volonté de l'auteur de montrer ce côté obscur de l'humanité en comparaison de la clairvoyance des araignées ?

Au final, je qualifierais ce roman d'excellent, d'intelligent, d'ambitieux, il marquera sans conteste les esprits mais pour ma part je l'ai quand même trouvé en partie lent et ennuyeux mais l'évolution ne s'est pas faite en un jour. 

Roman absolument magistral pour Lorhkan, un très grand roman pour Apophis, magnifique pour notre Lutin, novateur pour Xapur et un coup de cœur pour Lune.... Si avec tout ça vous n'êtes pas tenté c'est que vous vous êtes arrêté au gout d'inachevé du Chien critique !




8 commentaires:

  1. Je t'avais prévenu que c'était chiant. Le futur grand gagnant de Planet SF ? Si il gagne, je sais que je devrais me méfier du palmarès du prix des blogueurs, après le nullissime Planetfall... Ils n'ont pas de goût ces blogueurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Planetfall, n'est pas nul et n'a pas gagné le prix...

      Et comme d'hab, tu exagères un peu, Dans la toile du temps n'est pas chiant, il a juste quelques longueurs.

      Supprimer
  2. Mon commentaire est parti trop tôt, je recommence ;)

    Intelligent et ambitieux : tu as tout juste d'après moi. Des longueurs ? Mais comme tu le dis bien, le temps de l'évolution est long, très long, surtout à l'échelle de générations d'arthropodes...

    Pour autant, toutes les péripéties de ce livres étaient-elles essentielles ? Ce n'est pas sûr, mais à mes yeux, elles contribuent à la richesse de cet univers où l'évolution est un personnage à part entière. Evolution biologique, évolution intellectuelle, évolution sociale...

    Bref, j'ai été enthousiasmé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lui trouve le même défaut qu'Evolution, de bonnes idées, une écriture de qualité mais sur la longueur assez répétitif. Même si comme tu le dis les temps géologiques ne sont pas le temps humain, je me suis un peu ennuyé (ou alors j'en attendais beaucoup trop après avoir lu les différentes chroniques !)

      Supprimer
  3. Je pense que j'y jetterais un oeil un jour, je suis curieuse de voir à quoi il ressemble ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman atypique qu'il faut découvrir. ;-)

      Supprimer
  4. Oui je persiste : c'est magistral ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surement... mais pas pour moi ! :-p

      Supprimer