mardi 12 décembre 2017

La cinquième saison - Nora K. Jemisin


Chronique au jour le jour du roman de N.K. Jemisin : Les livres de la Terre fracturée 1 - La cinquième saison.

Première approche :
En parcourant les réseaux sociaux à la recherche d'une prochaine lecture, je tombe sur ce livre de Nora K. Jemisin dont je n'ai jamais entendu parler ! La couverture, le titre et la mention du prix Hugo, mais surtout la publication chez Nouveaux Millénaires m'obligent à regarder de plus près ce roman... Horreur, ce serait plus de la Fantasy que de la SF, j'abandonne l'idée de le lire sans jeter un œil à la quatrième de couv' !

Premiers retours :
Les premières critiques tombent sur la blogosphère (Apophis, Samuel, Albedo, Cédric, Gromovar...). Les avis sont assez unanimes, les retours naviguent entre le bon et l'excellent. Cela m'intrigue mais je reste dubitatif, un peu peur que cela ne me plaise pas.

Le coup de grâce :
C'est Lune qui me l’assène avec sa critique et elle m'assure que ce livre devrait me plaire. Donc voilà, je me lance...

Premières pages :
Entrée en matière plutôt difficile... mais pourquoi je me suis laissé embarquer dans cette aventure ! L'écriture et le style sont assez déroutants au premier abord et j'ai beaucoup de mal à me plonger dans cet univers. Je pense que ma réticence initiale y est pour beaucoup.  Puis tout doucement je me laisse porter par ce monde étrange et ses trois personnages féminins de caractère.

On continue :
La lecture s'accélère, les thèmes abordés deviennent plus variés, les personnages prennent de l'épaisseur, on sent poindre les faiblesses des unes et des autres et tout doucement la construction de l'univers prend forme et garde une certaine cohérence. On découvre l'orogénie, entre magie et science, ou comment certains peuvent ressentir et manipuler les points chauds de la Terre, jouer avec la tectonique... 

Premier Interlude :
Me voilà arrivé au premier tiers du roman, jusque là tout va bien... juste quelques longueurs sur le dernier chapitre, une légère baisse de rythme dans les dernières pages lues.

C'est reparti :
Les pages se tournent, j'apprécie de plus en plus le background, les descriptions riches permettent de s'immerger complètement dans cet univers. Au niveau de l'intrigue je suis plus dubitatif, où ces trois fils narratifs vont-ils nous conduire... ?

Surprenant :
Mon cartésianisme en prend un coup, j'arrive tout de même à me détacher et à me projeter dans l'univers crée de toutes pièces par l'auteure. C'est rare. La dernière fois c'était pour La horde du contrevent d'Alain Damasio. Il y a toujours cette trame scientifique en fond qui me plaît et les facultés particulières des protagonistes sont habilement amenées et subtilement traitées : je crois à l'orogénie. Par moments je tique un peu mais dans l’ensemble je me suis pris au jeu. Je pense que la qualité de l'écriture et de la narration y sont pour beaucoup.

Second Interlude :
Que ca passe vite... les révélations des dernières pages lues ne sont pas vraiment une surprise mais qu'importe le plaisir est toujours là.

Les cent dernières pages :
Le suspense va crescendo, on fait le plein d'émotions, je regrette juste le petit trop de sensationnalisme mais le plaisir est là et je regrette déjà d'en avoir fini avec ce premier tome qui laisse pas mal de questions en suspens et une folle envie de lire la suite.

Et au final :
C'est une très belle surprise, ce roman de Science-Fantasy m'a plutôt emballé dans son ensemble. L'écriture est fluide, le style agréable, la narration originale. L'univers décrit est cohérent, le background tient la route, les thématiques abordées sont nombreuses. De l'aventure, de l'émotion et du suspense, un vrai plaisir de lecture qui a mis mon rationalisme à rude épreuve. Cela fait du bien de quitter son petit confort et de s'aventurer en terre inconnue et j'y retournerai sans soucis !




18 commentaires:

  1. Mmmmh, il sent décidément très bon ce roman. Prochaine lecture pour moi je pense. ;)

    RépondreSupprimer
  2. Je pense que ta chronique va faire pencher la balance, j’hesitais jusqu’à présent mais je vais me laisser tenter !
    Belle chronique 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'était un pari pour moi. Pas du tout ma came mais pour finir plutôt bluffé par la fluidité et la cohérence de l’ensemble. A lire !

      Supprimer
  3. Super si il a su te plaire aussi, étant fan de fantasy de mon coté ça ne m'a pas du tout gêné bien sur :P
    C'est vraiment un livre intéressant, capable de plaire à tout un tas de personnes et qui mérite bien son prix Hugo je trouve ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il fait l'unanimité, je n'ai pas vu de mauvaises critiques. Les thèmes abordés sont aussi porteurs et c'est très bien écrit.

      Supprimer
  4. Aha! Je savais que tu devais le tenter. ravie que tu y aies trouvé ton compte. :-)
    Une fantasy suffisamment scientifique pour séduire des aficionados de la SF comme toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais il y a quand même quelques trucs qui m'ont fait bondir !!! On ne se refait pas. ;-)

      Supprimer
  5. Je savais que tu allais apprécié, faut dire que c'est très bon. Malgré mes quelques réserves, j'ai très envie de lire la suite.

    RépondreSupprimer
  6. La couverture de ce roman fait très SF en tout cas ! Ce roman est dans ma liste, un jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai. Mais il ne faut jamais se fier à la couverture ni à la 4ème de couv' !
      Les avis des blogopotes sont de biens meilleurs conseils. lol

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup la forme de ta critique, ce pas-à-pas du ressenti est très intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Le livre et mon aversion pour le genre s'y prêtaient bien ;-)

      Supprimer
  8. Ah ! ah ! contente que tu te sois laissée tenter, ... et piéger dans l'univers des orogènes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien pris au jeu... j'en ai presque hâte d'avoir le second tome dans les mains. :-D

      Supprimer
  9. Je l'ai acheté à Monsieur Vert pour Noël, je compte bien profiter de son cadeau quand il l'aura lu *siffle*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà un cadeau doublement utile. J’espère que Monsieur Vert le liras très vite. ;-)

      Supprimer