samedi 25 juin 2016

Hostis Corpus - Christophe Reydi-Gramond


En voilà une bonne surprise... je ne savais pas trop à quoi m'attendre avec ce roman. Je ne connais pas du tout l'auteur, un peu plus la maison d'édition depuis la lecture de l'excellent Black Out de Marc Elsberg. Le genre et le sujet traités ne sont pas trop dans mes habitudes de lecture... Bref, ce livre n'avait que peu de chance de finir entre mes mains. Dans le cadre de l'opération masse critique chez Babélio, j'ai eu la chance de le gagner... (merci à eux et aux éditions Piranha)

Rome en l'an 2000, à la veille du jubilé, le Saint Suaire qui devait être exposé a disparu. Pourtant ce linceul était mis au secret depuis quelques années, depuis qu'il avait failli disparaître dans un incendie. Seules six personnes connaissaient l'emplacement exact. Comment cela a t-il pu arriver ? Le commissaire Rocci est chargé de l’enquête dans laquelle les cardinaux du Vatican, un abbé au passé trouble, les notables romains et la Direction S (les services secrets de l'ex Union Soviétique) vont tous intervenir dans des buts plus ou moins avouables. 

Navigant entre enquête policière, roman d'espionnage et thriller, Christophe Reydi-Gramond nous "promène" tout au long du roman dans des faux semblants, multipliant les fausses pistes pour finalement nous faire douter dans nos certitudes.
Étonnant voire déroutant, ce thriller nous emmène au sein de la religion catholique où les jeux de pouvoirs, les jeux politiques sont plus importants que la foi. La remise en cause de la croyance et la place de la religion dans le monde moderne sont présentes tout au long du récit.

Très documenté, ce roman est passionnant de bout en bout. Tout fonctionne à merveille, sans fausse note, jusqu'au dénouement final qui conclut admirablement l'ensemble.

En voilà une bonne surprise...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire