Projet dernière chance - Andy Weir

On ne change pas une formule qui lasse

Andy Weir a marqué les esprits avec son premier roman Seul sur Mars, un best seller qui a fait l'objet d'une adaptation cinématographique dont le seul défaut était une fin beaucoup trop hollywoodienne ! Son deuxième roman Artémis beaucoup moins abouti, était quant à lui, un thriller bancal à la surface de la Lune qui souffrait du même défaut. Quid de son dernier roman Projet Dernière Chance ?

On retrouve sans conteste la patte d'Andy Weir, un récit basé sur la science, très didactique, minutieux, seul le lieu change. Après Mars et la Lune, l'auteur envoie son héros au fin fond de l'espace. Ryland Grace se réveille attaché sur un lit avec des bras robotisés au-dessus de sa tête. En partie amnésique, il ne se souvient ni de son nom, ni de l'endroit où il se trouve ni de la raison pour laquelle il est là. Tout doucement les souvenirs remontent à la surface, Ryland découvre alors qu'il est à bord d'un vaisseau spatial...

Le récit alterne entre la vie à bord de la capsule et les nombreux flash-back qui vont permettre à Ryland (et donc au lecteur) de comprendre comment et pourquoi il s'est retrouvé là. Cette construction très classique que l'auteur avait déjà utilisée précédemment montre vite ses limites. Il abuse du procédé et s'enferme dans un schéma uniforme. A chaque problème, sa solution grâce à la réminiscence de sa vie antérieure. Sur le long terme cette répétition est usante.

Dès que l'auteur quitte le domaine scientifique où il explicite tout clairement et en détails (et c'est la seule réussite du roman !), son propos est caricatural. L'exemple le plus marquant étant une réunion des grands de ce monde avec autour de la table une américaine (qui est la cheffe !), un russe, un chinois, un allemand (pour représenter l'Europe ?) et une personne à l'accent africain !!

Project Dernière Chance est une ode à la Science, un plaidoyer pour la recherche, la curiosité, dans lequel l'auteur démontre que notre salut passera par ce biais. Un optimisme scientifique qui fait du bien, une bouffée d'air frais pour contrer les obscurantismes. Projet Dernière Chance est aussi une interrogation sur l'Homme, sa place dans l'univers, son origine et la vie extra-terrestre. Andy Weir ouvre de nombreuses portes de réflexion et c'est tout ce qu'il faut garder de ce roman bien médiocre en définitive !


D'autres avis chez les blogopotes : Gromovar, Epaule d'Orion, Chien Critique, De Livres en Livres


Commentaires

  1. Bon, avec cette critique en forme d'ode à la SF pour toi aussi, je file me le commander...

    RépondreSupprimer
  2. Je vous trouve très dure avec ce roman. Autant je suis d'accord pour son roman Artémis qui n'était pas du tout abouti. Autant j'ai adoré ce dernier roman, encore plus que son premier que j'avais dévoré.
    Si on a aimé Seul sur Mars alors on adorera forcément ce roman, il reprend effectivement les mêmes bases avec certaines choses en plus, l'amnésie qui je trouve est très bien amenée, la différente résolution des problèmes de manières scientifique, la dimension "humaine" du personnage sur de nombreux aspects et bien sûr, toute la partie concernant sa rencontre.
    Bref, je pourrais aller plus loin et pour moi, c'est un très bon roman. Pourtant, je ne suis pas simple à satisfaire ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste mon avis et je le partage. (et je trouve que j'ai été gentil. lol)

      Je reconnais que c'est divertissant que cela plaira probablement à un large public mais ca n'a pas matché avec moi !

      Supprimer
  3. Je comprends qu’il y a sûrement une sensation de déjà vu mais moi je suis en train de le lire et il arrive encore à m’accrocher. Si on a aimé Interstellar,ça devrait le faire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture. Le principal c'est de prendre du plaisir.

      Supprimer
  4. Prochain renommage : "Le Maki critique". =P
    Tu n'as clairement pas eu le même ressenti que les autres. Je crois que tu n'es juste pas Andy-Weir-compatible. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est probablement cela mais le pire c'est que je lirais surement son prochain roman.

      Sinon je ne sais si le Chien Critique va bien le prendre ! ;-)

      Supprimer
  5. Une chronique qui change un peu des avis positifs sur ce roman ;) Pas sûre de le lire, Seul sur Mars était sympa en bon page-turner, mais ça ne fait pas envie pour l'instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bon page-turner même si celui-ci est plus que répétitif sur la longueur.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire