L'interdépendance 3. La dernière Emperox - John Scalzi

Clap de fin !

La dernière Emperox est l'ultime tome de la trilogie l'Interdépendance de John Scalzi publiée chez L'Atalante. Il est toujours délicat de chroniquer le dernier opus d'une série sans dévoiler les éléments essentiels de l'histoire à ceux qui ne se seraient pas encore lancés dans le cycle. 

Pour ceux qui ont lu L'effondrement de l'Empire et Les Flammes de l'Empire, il va de soi que vous ne pouvez pas vous arrêter là, même si le dernier tome est un petit peu en-deçà des précédents. Pour les autres, si vous aimez John Scalzi ou si vous ne le connaissez pas encore et que vous voulez découvrir la plume de l'auteur, ce cycle est fait pour vous, c'est fun, drôle, intelligent et surprenant. 

La dernière Emperox comme son titre l'indique s'attache à la fin d'un règne, à la fin d'un cycle. Derrière les trahisons et les complots, l'auteur décrit un monde politique féroce où les personnages sont croqués avec justesse et souvent un peu de cynisme. Les dialogues sont particulièrement savoureux, on retrouve la gouaille exceptionnelle de l'auteur, cet humour pince-sans-rire qui tombe souvent juste. John Scalzi ajoute dans cet opus une tonalité (mélo)dramatique qui sonne très bien avec la chute de son univers. 

Les retournements de situations et les surprises sont légion, ce qui fait de La dernière Emperox un page-turner efficace. Cependant l'auteur s'est beaucoup appuyé sur les deux précédents tomes. Il ressasse à l'envi les histoires et intrigues précédentes. Un bon moyen de ne pas perdre le lecteur en route et pour l'auteur de tirer un peu à la ligne. 

En lisant ce roman, on ne pourra pas s'empêcher de faire un parallèle avec notre bonne vieille Terre. Dérèglement climatique versus dérèglement du Flux, un même combat qui s'achèvera par le chaos ou le renouvellement d'un monde. La politique n'est jamais loin dans les écrits de Scalzi, d'ailleurs à la fin de cet ouvrage, dans une postface, il incite les américains à s'inscrire sur les listes électorales et à voter pour mettre fin au règne de Donald Trump !

Au final La dernière Emperox est une lecture agréable, concluant parfaitement le cycle de l'Interdépendance. Humour, aventures et réflexions sont au centre de ce Space Opera de haute volée. On en redemande...




Commentaires

  1. "l'auteur s'est beaucoup appuyé sur les deux précédents tomes" : plutôt à lire en un temps éloigné des tomes précédents du coup ?

    RépondreSupprimer
  2. Une belle conclusion en tout cas, ça a été un plaisir à lire pour moi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi aussi. Hâte de découvrir un nouvel univers de l'auteur.

      Supprimer

Publier un commentaire