lundi 16 mars 2020

Le magicien quantique - Derek Künsken

Fouillé mais fouillis !

Le magicien quantique est le premier roman de Derek Künsken et quel roman ! L'auteur nous propose rien de moins qu'une immense arnaque à l’échelle de l'univers avec une flopée de personnages post-humains plus déroutants les uns que les autres. Il crée un univers d'une grande richesse, cohérent bien que parfois obscur.

La première partie du roman s'attarde sur Arjona Belisarius dit le Magicien, un homo quantus contacté par un commanditaire pour faire passer des vaisseaux illégalement à travers l'Axis Mundis, réseau interstellaire de trous de ver permanents qui permet les voyages interstellaires. Ceux qui possèdent l’accès à ces trous de ver dominent l'univers, les autres doivent payer un lourd tribu pour les utiliser. Belisarius doit donc trouver un moyen de passer outre et de faire franchir cet axe de manière détournée...

Afin de réaliser cette prouesse, Belisarius a besoin de constituer une équipe hors du commun. Et c'est là qu'entre en jeu le talent de conteur, de créateur de l'auteur. Il dresse le portrait d'une petite dizaine d'espèces post-humaines et/ou d’intelligence artificielle. L'Homo Sapiens n'est plus la règle, bien au contraire, l’ingénierie génétique a su créer plusieurs humanités avec des résultats parfois surprenants. Mais Derek Künsken ne s'arrête pas aux personnages, il s'attache aussi à construire un univers géopolitique audacieux, le tout étant très crédible et à vrai dire assez fou. 

La lecture n'est pas des plus aisée, l'auteur nous projette dans ce nouveau monde sans nous en donner les clefs. Cela peut s'avérer parfois confus et trop bavard. La mise en place est lente, les explications tardent à arriver, la force du détail fait que l'on s'y perd facilement. Il n'est pas toujours aisé de visualiser les concepts mis en jeu. De plus la mise en place de l’arnaque est parfois alambiquée. Malgré tous ces petits désagréments, la lecture est immersive et le récit s'avère entraînant.

La seconde moitié est beaucoup plus rythmée, beaucoup plus portée sur l'action. Et comme dans tout bon thriller, on y trouve les complots et leurs trahisons associées. Les non-dits et la mauvaise foi sont aussi au programme, le tout écrit avec une bonne dose de dérision. Et bien entendu, il y a l'arnaque dans l'arnaque, celle qu'on ne voit pas mais qu'on devine et qui surprend quand même.

Le magicien quantique est un roman surprenant et étonnant. Tout d’abord par cette galerie de personnages hors du commun, comme par exemple le duo Fantoche/Numen tout simplement glaçant. Ou encore l'intelligence Artificielle Saint Mathieu qui se prend pour un évangéliste... Puis ensuite par l'univers mis en place avec un contexte géopolitique très fouillé. Le seul bémol reste l'intrigue en elle-même qui passe en second plan et dont on ne voit pas toujours la finalité, le rôle des uns et des autres n'étant pas toujours très clair.

En résumé Le Magicien quantique est un roman un peu trop bavard mais où les moments de fulgurance sont légion.


Les avis de Feyd Rautha, Apophis, Artemus Dada, Celindanaé, Le Chien, Acaniel



Hors système solaire (2/17)



12 commentaires:

  1. Un premier roman très prometteur :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant le Post-Humanisme n'est pas toujours ma tasse de thé...

      Supprimer
  2. Intéressant mais il ne faut pas avoir le cerveau dans le brouillard, si je comprends bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou alors c'est moi qui n'avait pas les idées claires ?! :)

      Supprimer
  3. J'ai beaucoup aimé. Même si c'est un peu ardu à lire, c'est fun et en même temps il aborde des thèmes forts. Et certains aspects très noir du roman lui donne un côté bizarrement schizophrène ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet un roman à part. Je garde en mémoire la galerie de personnages déjantés.

      Supprimer
  4. Nous sommes sur la même longueur d'ondes. Je ne m'attendais pas à autant d'explications "quantiques", mais un premier roman de cet envergure laisse présager de très bonnes choses pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme d'hab... le Chien et le Maki, la nouvelle fable des blogueurs !

      Supprimer
  5. Ça me fait quand même un peu peur ce manque d'intrigue. Et en même temps vous semblez tous en ressortir globalement satisfaits malgré tout, je ne le raye donc pas définitivement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les personnages sont vraiment le point fort, l'intrigue est légère et un poil confuse à mon gout mais je ne suis pas forcément la cible de ce genre d'arnaque ;-)

      Supprimer
  6. Malgré les défauts soulevés je reste assez attirée par ce livre (bien que le manque d'intrigue m'inquiète). Mais ça a l'air de faire passer un bon moment donc pourquoi pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a une belle brochette de paumés complètement barrés ! Ca vaut toute les intrigues du monde.

      Supprimer