L'automate de Nuremberg - Thomas Day

L'automate et ses frères

C'est en parcourant le blog de Feyd Rautha que je me suis décidé à lire cette novella de Thomas Day. L'occasion de découvrir une autre facette de l'auteur après le surprenant Dragon.

L'automate de Nuremberg relève du genre Steampunk. Le Steampunk décrit des univers où des technologies récentes sont apparues à une époque plus ancienne. Généralement le récit se déroule pendant l'époque victorienne. Et par conséquent le Steampunk est souvent une Uchronie !

Dans cette novella, Thomas Day nous propulse en 1824. Napoléon s'est imposé en Russie, Le Tsar capitule et affranchit son automate joueur d’échec Melchior Hauser. Création intelligente de Victor Hauser, Melchior va profiter de sa liberté pour essayer de retrouver son père. Il va donc parcourir l'Europe et retourner à Nuremberg, son lieu de naissance. Je vous parlerai bien de cet automate mais ce serait déflorer la partie la plus intéressante de l'intrigue. Je peux juste vous dire que Melchior est d'une intelligence rare mais qu'il est limité physiquement et surtout qu'il est très dépendant de l'homme, en effet il a besoin de quelqu'un pour le remonter régulièrement. Mais j'en ai déjà trop dit...

Melchior n'est pas la seule création de Victor Hauser. Il a deux frères : l’aîné a disparu il y a quelques années, quant au cadet il se croit (il se voit comme) l'envoyé de Dieu.

Le roman alterne entre le journal de l'automate qui nous raconte sa vie un peu particulière, son questionnement sur son humanité, et les pensées de son frère cadet, cet esprit pur, aux portes de la folie ! Les chapitres concernant l'automate m'ont emballé, Thomas Day nous plonge dans les rouages de l'automate, on se prend de sympathie pour cette Intelligence Artificielle d'un autre temps. Les parties consacrées à son frère cadet m'ont beaucoup moins convaincu, je ne suis jamais rentré dans le trip de ce fou de Dieu.

Reste que la novella est de très grande qualité, intelligente et érudite. C'est en lisant différentes chroniques que j'ai découvert les nombreuses références littéraires et historiques présentes dans le récit. J'ai aimé cette lecture mais je pense que je l'aurais d'autant plus appréciée si j'avais eu toute la culture en main.


Les avis éclairés de Feyd Rautha, Lorhkan, Boudicca et Apophis


Commentaires

  1. Je note dans un coin de ma tête, même si comme toi, je devrais passer à côté des références.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca devrait te plaire et pour 2 euros tu ne risques pas grand chose. lol

      Supprimer
  2. Ça m'embête aussi de savoir que je passerai à côté des références, mais j'ai confiance en Thomas Day - et tu le prouves - pour prendre tout de même du plaisir. À lire à l'occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après mon manque de culture n'est pas forcément le tien. ;-)

      Supprimer
    2. Le mien est plus grand, c'est vrai, je te prie de m'excuser. =P

      Supprimer
  3. Je n'ai encore rien lu de Thomas Day. Mais faut-il vraiment commencer par là ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune idée, je n'ai lu que Dragon et celui-ci. Mais j'ai l'intention de lire son recueil de nouvelles. L'epaule d'orion en dit le plus grand bien.

      Supprimer
  4. Original ! Pas fan de nouvelles en temps normal mais pourquoi pas tenter quand même, j'aime beaucoup ce que fait Thomas Day.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai bien aimé ce que j'ai lu de l'auteur jusqu'à présent, il faudrait que j'en découvre d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu que Dragon mais je compte bien continuer à découvrir l'auteur.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire