lundi 22 octobre 2018

Les étoiles sont Légion - Kameron Hurley


Ça suinte et ça dégouline !

Je n'ai pas vraiment aimé ce livre mais qu'est-ce qu'il est bien...

Les premières pages du roman sont assez ardues. Kameron Hurley nous plonge dans un univers très particulier, sans nous donner toutes les clefs. Il faut un certain temps d'adaptation pour visualiser les différents concepts et le monde décrit.

Zan se réveille, amnésique et blessée sur le vaisseau-monde Katarzyna. Jayd qui se dit être sa sœur, lui explique qu'elle doit retourner sur un autre vaisseau-monde le Mokshi. Cela lui permettra de retrouver la mémoire et de sauver son monde ! Petit à petit on comprend que les vaisseaux-mondes sont organiques, qu'ils vivent, respirent comme nous. Une enveloppe de peau et à l'intérieur, des tissus, des artères, des chairs qui évoluent, se dégradent, se régénèrent. Les fluides et mucus suintent de partout, et tout le monde vit, respire, mange,... dans ces vaisseaux !

Une première critique m'a dissuadé de lire ce roman. J'avais peur qu'il soit trop gore, trop glauque. Mais les éditions Albin Michel m'ont gentiment fait parvenir le roman sous sa forme numérique. Je ne pouvais pas faire la fine bouche. Je me suis lancé dans l'aventure, car oui, c'est une aventure faite de hauts et de bas !

Une fois rentré dans l'univers ou plus exactement dans les vaisseaux-mondes, je me suis régalé par la découverte de cette Légion. Après un petit temps d'adaptation, tout devient très visuel, presque physique, on ressent les palpitations du monde, les parois sont à portée de mains... c'est très immersif. L'intrigue se met en place tout doucement, on découvre les non-dits, on assiste à la mise en place des trahisons, tout prend forme et l’émerveillement est total. Et commence la seconde partie...

... une descente aux enfers. Le roman change complètement. C'est toujours aussi glauque, crade (voire un peu plus !)  mais dans ce deuxième tiers, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un roman de Fantasy. Oublié le Space-Opéra du début, j'aurais dû voir venir ce changement de paradigme, les signes avant coureurs étaient légion dès le début du roman. J'ai donc décroché et ce fut un très, très long voyage pour moi. L'écriture de Kameron Hurley n'est pas à remettre en cause, c'est toujours aussi limpide, aussi visuel mais je n'adhère pas au genre.

Après quelques chapitres de souffrance, me revoilà à l'air libre, je retrouve une dose de SF, nous revoilà partis dans l'espace pour le dénouement final. Il 
est très cohérent et cadre parfaitement avec le reste de l'histoire mais il est aussi traité un peu trop rapidement à mon goût.

Pour en revenir au sujet, Les étoiles sont Légion est un livre féministe où seules les femmes sont présentes. Ici, vous ne croiserez pas une once de testostérone, pas besoin, les femmes se débrouillent très bien toutes seules. C'est l'histoire de la maternité, du désir d'enfant, de la recherche de ses racines. Amours et trahisons, mensonges, haines et vengeances sont au menu de ce récit. Le tout dans un univers original, singulier et fascinant.

A titre personnel, ce roman de Kameron Hurley flirte trop avec les codes de la Fantasy pour me plaire. J'avais cru comprendre que ce roman était un Space-Opéra différent mais pas qu'il s'éloignait autant du genre. Dommage ! Sur ce coup là, j'ai l'impression d'avoir été un peu floué.  

Donc pour conclure, Les étoiles sont Légion est très bon mais je ne l'ai pas aimé...

FeydRautha, Gromovar, Blackwolf, Tiger Lilly, Alias eux sont plus enthousiastes. Apophis lui est plus frustré.


22 commentaires:

  1. Au moins ta critique est honnête et tu mets bien en valeur les points que tu as aimé comme ceux qui t'ont déplu. Ça continue à me donner envie de me faire mon propre avis en le lisant.
    Merci pour la chronique ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de passer par ici. ;-)

      Je lirai avec plaisir ton ressenti.

      Supprimer
  2. Il va falloir que je le lise pour me faire mon idée...
    Je suis quand même un peu perplexe, j'avais choisi ce livre pour le coté Space Opera mais avec ta chronique je comprends bien que ce ne sera pas vraiment le cas... et pourtant avec la couverture de Manchu on a vraiment l'impression que le livre est de la SF pure et dure...
    Bref, on verra très bientot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne jamais se fier à la couverture d'un livre, ni à sa quatrième de couverture...

      Après la classification est plus complexe qu'elle en a l'air. ;-)

      Supprimer
  3. Y'a un/des exemple(s) particulier(s) de ce que tu reproches aux "codes de la fantasy" ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste un problème de crédibilité personnelle. Toute la "faune" que l'on peut croiser ne me parle pas, me semble irréaliste et mon coté cartésien me le fait savoir. Dans le même temps, les vaisseaux organiques ne me posent aucun soucis de réalité.

      Je n'arrive pas à me plonger dans les univers "Fantasy" en général, ça dépasse mon entendement.

      Je ne suis pas sur que ça réponde à ta question... :-/

      Supprimer
    2. Ça y répond en partie oui. C'est donc le côté "irréaliste" qui te bloque, qu'il y ait des choses hors du commun admises sans plus d'explication que ça - d'explications réalistes concernant notre monde en tout cas.
      Ce qui me parait bizarre du coup, c'est que dans le même temps tu admettes, il me semble, des extraterrestres qui, de mon point de vue, ne sont pas plus réalistes qu'un Gobelin ou un Dragon. ^^
      Il nous faut un psy spécialisé en imaginaire je crois, tu fais un blocage infondé. =P

      Supprimer
    3. C'est tout à fait ça, il faut que cela soit du domaine du possible à mes yeux.
      Alors tout ce qui est vampire, elfe, dragon, sorcier, gobelin, loup-garou et autres créatures démoniaques ou mythologiques me semblent loin de ma réalité et je bloque.

      Les E.T scientifiquement parlant ont plus de chance d'exister que le gobelin, non !

      Pour ma part, il faut donc qu'il y ait une réalité crédible, qui puisse s'expliquer. Je suis très terre à terre et je manque singulièrement d'imagination en quelque sorte.

      Et sinon, je n'aime pas non plus les super-héros ! ;-)

      Pour le psy, pourquoi pas, cela peut être sympa. Tu as une bonne adresse...

      Supprimer
    4. Mais comment as-tu bien pu te perdre dans les littératures de l'imaginaire ! =P

      Je ne suis pas du tout sûr que les extraterrestres aient plus de chances d'exister. Ou tout du moins pas sous les multiples formes annoncées dans les romans de SF. Au final, ce n'est qu'une question d'évolution : un extraterrestre est une autre forme de vie dont l'apparence et l'existence sont modelées par son environnement. Un gobelin n'est donc finalement qu'une sorte d'extraterrestre, non ?

      Allez, j'arrête de t'embêter. Au moins tu as un avantage : ça te fait beaucoup moins de livres à lire. ^^

      Supprimer
    5. Dans Science Fiction il y a Science... c'est surement pour ça !
      Et dès qu'on quitte la Science, je quitte le livre.

      Supprimer
  4. Lu et pas aimé. Le "T'as gueule, c'est magique !" ne fonctionne pas en SF.
    Et une fois enlevé le décorum "crade" et féministe, c'est lu et relu. Au début, j'ai cru qu'elle allait surpassé Reynolds dans les vaisseaux semi organiques de sa célèbre trilogie, j'ai vite déchanté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lu et relu, tu exagères un peu, non ?
      Rien que l'univers vaut le déplacement.

      Supprimer
  5. Je prends note. Je pense qu'il pourrait m'intéresser, mais vu mon rythme de lecture en ce moment je suis pas sûre d em'y plonger de si tôt xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendrais donc pour lire ta chronique. :-)

      Supprimer
  6. "Je n'ai pas vraiment aimé ce livre mais qu'est-ce qu'il est bien..." Ce sens de la formule :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais qui résumé parfaitement ma pensée...
      Et pour le prochain livre, je dirai : c'est nul mais qu'est ce que j'ai aimé !

      Supprimer
  7. Je suis en pleine lecture, je reviens lire ton avis après.

    RépondreSupprimer
  8. Je te comprends ! J'ai eu un creux de la vague à un moment alors que la première moitié de ma lecture était merveilleuse. Cela dit c'est un BON roman, un vrai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un bon roman mais il n'était pas pour moi... je me tue à le dire depuis le début ! ;-)

      Supprimer