lundi 11 janvier 2021

Emissaires des morts (le roman) - Adam-Troy Castro

Réflexion autour du libre arbitre

Emissaires des morts d'Adam-Troy Castro est un livre qui regroupe quatre novellas et un roman mettant en scène Andrea Cort, une héroïne plus qu'atypique mais très attachante. Ses aventures sont présentées dans l'ordre chronologique qui n'est pas l'ordre de publication. Les histoires étant indépendantes les unes des autres, il est possible de les lire dans l'ordre que l'on veut. Après vous avoir précédemment parlé des novellas, ce petit billet va s'intéresser au roman.

Changement de décor et de paradigme avec le roman. Fini les planètes exotiques, l'ensemble de l'action se passe aux confins de l'univers, dans l'immense station Un Un Un créée par les Intelligences Artificielles. Andrea Cort, de retour de mission, se voit expressément demandée pour enquêter sur deux meurtres au sein de l'habitat artificiel dirigé par les IA-sources. Cette construction hostile aux humains est un monde à part où les IA ont créé une espèce sentiente : les Brachiens. Une petite délégation humaine a été autorisée à séjourner sur Un Un Un pour étudier ces "créations", et deux membres de cette communauté ont trouvé la mort dans des circonstances obscures. Andrea se doit de trouver les responsables de ces meurtres et faire en sorte que ce ne soit pas les IA responsables alors que tout les désigne comme coupables !

Comme pour les novellas, le roman est un immense récit d'énigmes et d'enquêtes où seule la logique permet de résoudre le problème posé. Adam-Troy Castro est pour le coup un conteur hors pair qui nous promène tout le long de l'histoire en distillant ici et là des informations qui ne semblent avoir aucun rapport les uns avec les autres et qui au final forment un tout crédible et cohérent. Une réussite de construction qui plaira à tous ceux qui aiment le genre.

L'autre force du récit est l'univers mis en scène. L'omniprésence des Intelligences Artificielles élevées au rang d'êtres sentients font d'Emissaires des morts un roman cyberpunk de haute volée. Mais l'auteur transpose également l'humanité vers un futur hautement technologique : transhumanisme et posthumanisme sont également au centre de la réflexion. La conception de l'habitat quant à elle, très visuelle avec des descriptions claires et précises, permet de s'immerger instantanément dans ce monde extraordinaire. Je n'oublie pas bien sûr Andrea Cort dont le personnage prend de l'épaisseur à chaque aventure.

Le seul bémol serait dans les scènes d'action, certaines traînant inutilement en longueur, heureusement elles ne nuisent pas à l'homogénéité de l'ensemble et sont largement compensées par les périodes de réflexions, entre autres sur le libre arbitre.

Pour conclure, Emissaires des morts est un excellent roman, intelligent, surprenant et envoûtant. Une réussite sur le plan des idées et de la réalisation. Un coup de coeur et pour ma part l'un des meilleurs opus de la collection Albin Michel Imaginaire.

Même si Emissaires des morts se suffit à lui même, il sera possible de prolonger l'aventure avec La Troisième griffe de Dieu. Sortie prévue en juin prochain.




10 commentaires:

  1. J'ai adoré l'univers de l'auteur, ces ET autres, quasi incompréhensible dans leur manière d'agir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore d'accord... c'est beau la SF intelligente !!

      Supprimer
  2. Tu sais très bien que j'ai adoré ce roman. ET j'attends la suite avec impatience!

    RépondreSupprimer
  3. Je suis vraiment curieuse de voir ce que la suite va donner !

    RépondreSupprimer
  4. A quand le premier mauvais avis sur ce livre ? Il va falloir que je le lise, hein ?

    RépondreSupprimer
  5. Il est noté dans un coin de ma tête lui ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux, c'est vraiment excellent ! De bons moments en perspective.

      Supprimer