jeudi 22 octobre 2020

L'anomalie - Hervé Le Tellier

Une anomalie dans mes lectures

L'anomalie d'Hervé Le Tellier a été publié chez Gallimard dans sa collection Blanche mais on peut l'étiqueter "imaginaire" sans problème. C'est TmbM qui m'a fait découvrir et recommandé ce livre qui lui a beaucoup plu (ce qui n'est pas mon cas !)

Tout d'abord je tiens à préciser qu'il est quasiment impossible de présenter le roman sans déflorer l'intrigue ni dévoiler le sujet. Je vais donc rester très vague.

L'anomalie est à son commencement un thriller de facture très classique, où l'auteur nous présente une galerie de personnages très diversifiés : un tueur à gages, un chanteur nigérian, un écrivain, une avocate, un architecte, des scientifiques et une fillette. Dans ce roman choral par excellence, Hervé Le Tellier nous dresse des portraits très réalistes de ce petit monde qui n'a comme point commun que d'avoir été sur le même vol Air France. Le suspense monte crescendo, l'écriture est plaisante et cette première partie est accrocheuse... jusqu'à l'anomalie !

Changement de paradigme dans la seconde partie. L'auteur quitte tous les protagonistes pour se concentrer sur l'anomalie. Il essaye d'expliquer son existence à travers le regard de scientifiques, philosophes, religieux et politiques. Il y a un mélange des genres, des idées, c'est assez confus et très caricatural. Les clichés s'enchainent aussi vite que les raccourcis, on a perdu la cohérence et la crédibilité.

La dernière partie nous fait retrouver tous les acteurs principaux. Fin des explications rationnelles, place à l'humain, aux sentiments et à la réflexion sur l'identité, sur le soi. Et là l'auteur m'a complètement perdu, probablement un défaut d'empathie, mais j'ai trouvé cette séquence d'un ennui mortel. La seule chose positive restera la pirouette finale, sympathique même si elle n'apporte pas grand chose à l'histoire.

Est-ce un mauvais roman ? Non mais il n'est pas pour moi. Après un début tonitruant, très enlevé où la plume de l'auteur fait mouche je l'attendais à un autre tournant et je reste sur ma faim. Je pense toutefois que ce livre plaira aux lecteurs de cette collection où "l'imaginaire" n'est qu'un détail qui sert à la réflexion globale.


11 commentaires:

  1. Ce n'est clairement pas le même enchantement que TmbM. ^^' Ça reste intrigant qu'on ne puisse pas réellement en parler, ça donne envie de savoir. >.<

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée est bonne mais son traitement ne m'a pas convaincu. Attendons le billet du chien critique !

      Supprimer
    2. Qui viendra en son temps. Ce que je peux en dire, c'est que j'ai bien aimé et que je l'ai lu très rapidement, pour l'oublier tout aussi vite.

      Supprimer
    3. Du coup c'est louche !!! Vite la chronique...

      Supprimer
  2. Je vais passer mon chemin donc... Merci d'avoir lu et chroniqué le livre, tu m'évites de perdre mon temps ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être que ca te plairait. Je suis assez difficile comme lecteur ! ;-)

      Supprimer
  3. J'ai un peu le même avis que toi.
    Très caricatural, condescendant vis à vis de la littérature de divertissement, très à côté de la plaque certaines fois, et surtout la fin n'est pas, à mon avis, à la hauteur des promesses que l'intrigue dévoile.
    Je m'attendais à nettement mieux de la part d'un oulipien !

    RépondreSupprimer
  4. Ah bah parfait ma maman m'a demandé si j'en avais entendu parlé... je sais pas si je la renvoie vers ton avis du coup xD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dirige là vers celle du Chien critique donc de TmBM... lol

      Supprimer