jeudi 3 septembre 2020

Quitter les Monts d'Automne - Emilie Querbalec

Subtil & Poétique

Avec La Marche du Levant de Léafar Izen, Quitter les Monts d'Automne d'Emilie Querbalec est le second roman de la rentrée littéraire chez Albin Michel Imaginaire. L'autrice nous propose un roman de Science-Fiction d'inspiration japonaise entre Planet et Space-opera. La sublime couverture de Manchu rend parfaitement l'atmosphère envoûtante du récit.

En l'an 13111, sur la planète Tasai, Kaori vit dans la région des Monts d'Automne avec sa grand-mère, Lasana. Dans ce monde où l'écrit est banni, les connaissances se transmettent à l'oral par les conteuses. Ne devient pas conteuse qui veut. Généralement au sein d'une même famille, le don se transmet de mère en fille mais c'est seulement après avoir connu le Ravissement que l'on acquiert le Dit. Kaori,contrairement à Lasana, ne sera probablement jamais conteuse mais danseuse. A la mort de sa grand-mère, le destin de Kaori va complètement changer. Obligée de quitter sa région, elle va parcourir et découvrir Tasai avant de s'envoler vers les étoiles...

Il y a donc deux temps dans ce roman et une constante. Dans la première partie, Emilie Querbalec prend son temps pour construire son univers, ses personnages. Bien que lente, cette première moitié est la plus intense. Tout en poésie et subtilité, elle nous fait découvrir de multiples facettes d'une société méconnue. Puis vient le moment de quitter Les Monts d'Automne et de s'ouvrir aux étoiles. Et cette seconde partie m'a beaucoup moins convaincu, je n'ai jamais vraiment adhéré aux choix de l'autrice. Ce n'est pas une SF dans laquelle je me reconnais, je ne veux rien dévoiler, chacun se fera sa propre idée et appréciera plus ou moins le chemin. Mais au final l'ensemble est cohérent et surtout toutes les questions ont leurs réponses (ce qui est assez rare pour être souligné !). Le point fort de ce roman est la plume de l'autrice, Emilie Querbalec est une formidable conteuse et une douceur onirique nous transporte page après page. 

Au final, Quitter les Monts d'Automne est un roman surprenant qui commence comme un roman d'initiation et se poursuit dans un univers SF, tout en intégrant quelques éléments de fantasy, servi par une plume remarquable. Tout en sensualité et délicatesse, Emilie Querbalec nous fait voyager à travers l'espace et le temps. 


L'ours a aimé l'univers de l'autrice, pour Celindanaé cela vaut le détour, Yuyine est envoûtée et pour Feyd Rautha le worldbuilding est superbe.

12 commentaires:

  1. Et nous sommes encore d'accord !
    (belle chronique en outre)

    RépondreSupprimer
  2. Intrigant. Je vais tester sa nouvelle avant de voir pour le reste ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aussi lire sa nouvelle par curiosité. C'est une autrice à suivre...

      Supprimer
  3. Suis pas trop pour les ambiances japonisantes mais je suis assez tenté par ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas trop mon truc en général mais là c'est juste beau...

      Supprimer
  4. Pas complètement convaincue pour ma part non plus (enfin c'est surtout que la partie centrale n'en finissait plus), j'ai bien aimé la proposition finale. Mais assurément une autrice à suivre. Tu as lu la nouvelle entre temps ?

    RépondreSupprimer
  5. Je me tâte, ça a l'air joli mais aussi très chiant dans le rythme....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas un adepte des univers de ce style mais ca passe très bien, c'est même très bon surtout dans sa première partie. On ne s'ennuie pas une page !

      Supprimer
  6. Je suis tentée pour ma part (d'ailleurs j'avais mis de côté toutes les chroniques pour le lire et comme je l'ai toujours pas fait... bref xD)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu seras probablement plus réceptive que moi. Après quelques semaines , je persiste à dire que cette autrice a du talent et que le jour où elle écrit quelque chose qui soit plus dans mon genre je serai conquis.

      Supprimer