dimanche 17 février 2019

Les hommes dénaturés - Nancy Kress

Un roman avant-gardiste

Les hommes dénaturés de Nancy Kress a été publié pour la première fois en 1998 outre atlantique. J'ai longtemps hésité avant de le lire mais la réédition chez Actu SF m'a fait franchir le pas. 

2030, la fertilité décline, le taux de natalité est au plus bas, la jeunesse se fait rare et par conséquent la population est vieillissante. Comment faire pour enrayer le déclin inexorable de l'humanité, quelles en sont les causes et surtout que faire quand le désir d'enfant est trop fort ?

Shana, une jeune fille un peu butée qui veut intégrer l'armée. Cameron, un danseur gay qui a perdu une partie de sa mémoire lors d'une opération. Nick Clementi, un scientifique renommé qui s’intéresse aux perturbateurs endocriniens. Les trois protagonistes de ce roman vont voir leurs routes se croiser et se retrouver au cœur d'une immense machination...

Nancy Kress nous livre ici un thriller d’anticipation où le contexte social est mis en avant. Elle dépeint habilement le fossé entre les générations et l'évolution lente des mentalités. Elle s'attaque également aux politiciens véreux, au conservatisme de façade et au pouvoir de l'argent. Le côté scientifique est également bien présent avec les problèmes de pollution, le rôle des perturbateurs endocriniens dans la baisse de la fertilité sans oublier les dérives du génie génétique pour les couples désirant à tout prix un enfant.

Je suis très partagé sur ce roman. Ecrit il y a plus de vingt ans, ce livre est encore et toujours d'actualité. Sur certaines thématiques écologiques ou éthiques Nancy Kress est à la pointe. Malheureusement on a l'impression que l'Homme ne retient rien, que les leçons d'hier sont déjà oubliées. Par contre au niveau de l'intrigue et des personnages, le résultat est loin d'être à la hauteur. Les personnages sont tous caricaturaux et stéréotypés au possible. Quant à l'histoire, de nombreux rebondissements improbables parsèment le récit. 

Au final, Les hommes dénaturés est un roman assez dérangeant. Il a un côté réaliste qui ne peut amener qu'une réflexion sur notre société. Malheureusement la forme laisse un peu à désirer, le thriller prenant le pas sur l'anticipation et ce n'est pas dans ce domaine que Nancy Kress excelle.


Le chien critique sévèrement ce roman, le chroniqueur a été convaincu, le bibliocosme a  pris beaucoup de plaisir, Baroona et Vert sont plus mesurés, et le troll a trouvé la lecture intéressante.


8 commentaires:

  1. Je pense que l'éditeur aurait mieux fait de s'attarder sur d'autres publications de l'auteure plutôt que de réaliser cette réédition.
    Je vois dans tes tags "Bio Punk", tu t'es enfin converti au culte d'Apophis ?
    Moi j'y pense, mais il me manque du temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apophis a une mauvaise influence sur moi, je le concède. A ton tour, de t'y mettre... lol


      Après je ne connais pas la totalité de l'oeuvre de Kress, peut être que les éditeurs ont fait le tour ?!

      Supprimer
  2. Globalement, j'ai plutôt bien aimé ce que j'ai lu de Nancy Kress. Je note donc celui-ci tout en gadant à l'esprit qu'il ne faut pas en attendre un chef d'oeuvre.

    Et du coup, je me demande, du Nancy Kress inédit et de qualité, ça doit bien se trouver ? Le Bélial' l'a fait dans son recueil "Danses aériennes", d'autres doivent pouvoir s'y mettre aussi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'excellent "L'une rêve, l'autre pas", j'ai trouvé le reste beaucoup moins bien.
      Peut être est elle meilleure dans les nouvelles, le recueil m'a plu moyennement, du bon et du moins bon ! Après je ne sais pas ce qui reste à traduire d’intéressant...

      Supprimer
  3. J'étais hyper attirée par ce roman mais ton avis freine un peu mes ardeurs. La thématique me plaisant beaucoup, je le lirai certainement mais ce ne sera pas une priorité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le même temps je suis dans ma période "j'aime rien" donc il faut peut être relativiser mes écrits et lire d'autres billets ;-)

      Supprimer
  4. Bien aimé sur le coup mais complètement oublié depuis. Ceci tu as tout à fait raison, il a un côté très visionnaire ce roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela montre en effet que l'on savait déjà mais qu'on ne fait rien. Comme avec le changement climatique... ! :-(

      Supprimer