dimanche 10 juin 2018

L'homme craie - Caroline J. Tudor


Quand le dénouement gâche tout ! 

Le thriller est un genre que j'ai délaissé, je suis souvent déçu par le dénouement final. Pour ma part, le bon thriller est celui qui se conclut de façon magistrale mais malheureusement ce n'est pas souvent le cas. L'homme craie de Caroline J. Tudor publié aux éditions Pygmalion n'échappe pas à la règle.

Pourtant celui-ci a tout pour plaire. De facture très classique dans sa conception, ce roman alterne les chapitres entre passé et présent, où les questions posées en 1986 trouvent leurs réponses en 2016 et réciproquement. Des chapitres très courts, une écriture incisive et des cliffhangers à chaque changement d'époque en font un excellent page-turner. Il est difficile de le lâcher...

Quelques mots sur l'intrigue. 1986, cinq gamins découvrent le cadavre d'une enfant de leur âge dans la forêt. Trente ans plus tard, Eddie et ses amis reçoivent une lettre contenant un bonhomme dessiné à la craie, ce qui aura pour conséquences de les replonger dans leur enfance et dans les terribles secrets des uns et des autres. Bien loin de l'insouciance attendue...

Le point fort du roman est le narrateur, l'auteur arrive à se mettre dans la tête d'un enfant de 12 ans puis dans celui de quelqu'un de 40 ans avec finesse. Et dans le même temps, ce sont bien les personnages le point faible, caricaturaux au possible, ils ne sont pas assez développés, on s'arrête à leurs faiblesses, cela manque de subtilité.

Comme je le disais en introduction, c'est la conclusion des thrillers qui me pose problème. C'est souvent invraisemblable, parfois un peu trop tiré par les cheveux ou alors l'auteur nous laisse dans le flou. Avec L'homme craie, nous avons un mixe des trois, le final n'est pas très crédible, capillotracté au possible et pas mal de questions restent sans réponse.

Je résumerai ce thriller en un seul mot : Dommage. Une idée qui sans être la plus originale a le mérite d'être prenante. Une écriture agréable et un cheminement bien conçu font passer un bon moment mais la conclusion n'est pas à la hauteur du récit. 



4 commentaires:

  1. Un final sur les chapeaux de roues !
    La couverture et le titre m'interpellait, je suis tenté parfois de délaisser, pour un court instant, mon genre préféré. Ce n'est pas avec ce roman que je ferai des infidélités à la SF. Merci d'avoir préservé mon couple de la tentation !

    RépondreSupprimer
  2. Dommage en effet ! moi j'aime bien les thrillers mais je vais passer mon tour sur celui-ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu Chute de Christophe Nicolas dans un genre différent. C'est un thriller très sympa.

      Supprimer