mardi 8 septembre 2020

Vous prendrez bien quelques nouvelles... (16) : Peter Watts

Le 17 septembre prochain sera publié au Bélial Eriphora de Peter Watts. Ce court roman est l'un des plus attendus de la rentrée littéraire pour les fans de Hard-SF. L'auteur canadien est avec Greg Egan l'un des papes du genre. Ses romans ne sont pas faciles d'accès mais nous promettent toujours un Sense of Wonder de folie. 

N'ayant jamais rien lu de l'auteur, il était temps de sortir de ma liseuse deux nouvelles publiées précédemment au Bélial pour voir si l'auteur est à la hauteur de sa réputation. 

*******

Peter Watts souffle le chaud...

L'île est une nouvelle extraite du recueil Au-delà du gouffre. Elle se déroule dans le même univers qu'Eriophora. Dans un avenir très très lointain, le vaisseau interstellaire Eriophora poursuit sa route à travers les étoiles. Son objectif, construire des portails à trou de ver afin que les lointains descendants des Hommes puissent voyager plus rapidement dans l'espace interstellaire. Ce vaisseau est dirigé par une Intelligence Artificielle et un humain qui passe le plus clair de son temps en caisson cryogénique. Il est réveillé si et seulement si une anomalie est détectée par le vaisseau. C'est au moment de la découverte de cette anomalie que nous faisons connaissance avec Sunday Ahzmundin... 

Rares sont les écrivains qui ne s'affranchissent pas de la vitesse de la lumière, Peter Watts ose ce pari de lenteur à l’échelle interstellaire, cela donne un univers époustouflant. Et nous n'avons ici qu'un petit aperçu de ce que cela peut donner. Ce texte est une vraie réussite, une claque monumentale. 

Le contexte et l'ambiance sont grandioses, le véritable Sense of Wonder, c'est juste prodigieux.  L'intrigue engendrée par l'anomalie est tout aussi saisissante. Elle entraîne une foultitude de questionnements sur la vie extraterrestre, les relations Hommes - IA, le post-humanisme ou tout simplement la place de l'Homme dans l'univers.

Bref, cette courte nouvelle est une parfaite mise en bouche pour découvrir l'univers de l'auteur. Attendons patiemment la publication du roman pour y retourner.

*******

...et le froid

La seconde nouvelle intitulée ZéroS se déroule dans l'univers de deux de ses romans Vision Aveugle et Echopraxis. Il semblerait qu'il ne soit pas nécessaire d'avoir lu les romans pour apprécier cette nouvelle. Pour ma part je ne suis pas convaincu, il m'a manqué quelques infos pour comprendre le fin mot de l'histoire. J'ai trouvé le texte assez abscons et pas très clair.

Kodjo Asante est mort sur le champ de bataille. Néanmoins il se réveille et se voit proposer un marché, cinq années de servitude contre une renaissance ou la mort. Le choix est rapidement fait. Asante se retrouve donc membre des ZéroS. Son esprit est implanté dans le corps d'un soldat d'élite. Il est à la fois acteur et spectateur, enfin ce n'est jamais très clair. Peter Watts nous noie dans les limbes de la conscience : le lien entre le corps et l'esprit est ténu et difficilement palpable.

Au final, je reste perplexe. Je suis passé complètement à côté du texte. Je n'ai jamais vraiment compris où l'auteur voulait en venir et de quoi il nous parlait. 

*******

Pour conclure, Peter Watts ne faillit pas à sa réputation, ses textes sont assez difficiles d'accès (voire très difficiles) mais on peut reconnaître que c'est grandiose et novateur même si le style est parfois un peu froid. Pour ma part, je vais me d'abord me concentrer sur l'univers d'Eriophora, pour le reste je vais attendre un peu.


6 commentaires:

  1. Je te rejoins complètement concernant "ZeroS", malheureusement, ça m'a aussi laissé sur le côté.
    J'espère que ta future lecture de "Eriophoria" sera plus du niveau de "L'Île". ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis assez confiant... le sujet me parle plus ! On en reparlera assez vite. Une semaine à attendre avant la sortie et quelques jours pour le lire. Donc avant la fin du mois !

      Supprimer
  2. J'avais beaucoup aimé la nouvelle L'île qui se trouvait dans mon top de nouvelles l'année où j'avais massacré mon stock de 100 nouvelles en numérique. En effet c'est du vrai sense of wonder. Si le roman est du même acabit ça promet une lecture avec des étoiles dans les yeux 🤩

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu la même impression et j'ai les mêmes attentes ! On sera vite fixé...

      Supprimer
  3. Ah tiens c'est une bonne de tester avec ces nouvelles, faut que j'y pense la semaine prochaine ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'île est vraiment "wahoo" ça donne vraiment envie de lire Eriophora. L'autre est beaucoup plus obscur à mes yeux !

      Supprimer